Crowdfunding, l’article de référence sur le net

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr

golden-gate-bridge-crowdfunding

Le Crowdfunding est depuis mai 2015 dans le dictionnaire Petit Larousse avec comme définition la« Mise en commun d’apports financiers (dons, prêts, investissements) individuels ou associatifs, dans le but de financer des projets entrepreneuriaux, culturels ou environnementaux, généralement via internet. »

 

Le crowdfunding, ou financement participatif a émergé ces dernières années comme un moyen idéal pour financer les projets de création grâce à l’investissement des particuliers. Le crowdfunding, aussi appelé financement participatif est dans son principe plutôt simple. Un porteur de projet , qu’il soit un individu, une entreprise ou encore une institution recherche un financement . Il fait alors appel au public pour lui apporter cet argent sous une ou plusieurs formes (dons, prêts , capital, royalties…). On utilise alors un site web appelé plateforme de crowdfunding pour formaliser la demande.

Ce site permet au porteur de présenter son idée , son concept, son entreprise au monde via des pages web dédiés qui servent de vitrines sur le site web. Bien entendu, celui qui ne souhaite pas que les informations financières de sa société soient diffusées ne doit surtout pas faire du crowdfunding car il peut être certain que ses informations seront diffusées.

 

La plateforme sert alors d’intermédiaire entre porteur et contributeurs (ou investisseurs) et est alors rémunérée pour sa prestation d’intermédiaire.

Il ne faut toutefois pas confondre sites d’investisseurs privés et plateforme de crowdfunding. Dans le premier cas vous n’aurez accès à rien et dans le second vous pourrez , quand votre compte est enregistré, accéder à tout. La distinction est encore plus faible depuis que l’amf oblige les sites à être des « sites internet à accès progressif », procédé que, tant les CIP que les PSI (prestataires de services d’investissement), doivent mettre en œuvre à l’occasion de leur activité de crowdfunding.

Concrètement, les investisseurs ne pourront accéder au détail des offres qu’après avoir franchi deux étapes. Ils doivent d’abord avoir pris connaissance et accepté les risques auxquels ils s’exposent.

Vous y trouverez d’ailleurs un questionnaire très basique et les notions suivantes.

Attention, l’investissement dans des sociétés non cotées comporte des risques spécifiques :

  • Risque de perte totale ou partielle du capital investi
  • Risque d’illiquilité : la revente des titres n’est pas garantie, elle peut être incertaine, voire impossible
  • Le retour sur investissement dépend de la réussite du projet financé

Avez-vous conscience que vous pouvez perdre éventuellement la totalité de votre investissement ?  OUI NON

Avez-vous conscience que vous aurez des difficultés à revendre vos titres ? OUI NON

Si l’investisseur potentiel répond NON à l’une des questions, la plate-forme refusera l’accès aux offres détaillées.

Les plateformes ont quelques caractéristiques communes, vous trouverez généralement en page d’accueil plusieurs projets qui cherchent des fonds. Les projets donnent une description précise si vous vous enregistrez sur la plateforme de crowdfunding. Vous trouverez bien entendu le projet, le motif de la recherche des fonds, un objectif à atteindre, une date de fin de collecte et de début et un état d’avancement.

Sommaire

Qui se cache derrière les plateformes de crowdfunding?

À ma connaissance la plupart des plateformes de crowdfunding ont été créées par des sociétés. Ces sociétés étant à but lucratif les plateformes sont avant tout là pour faire de l’argent ( je rassemble ici sociétés/ banques / fonds le but étant similaire).

Le principal problème étant alors de ménager la chèvre et le chou (l’investisseur / le porteur et la plateforme).

D’autres plateformes sont faites par les associations , fondations ou pourquoi pas l’administration (à vérifier sur les plateformes dites régionales, car je n’ai pas pris la peine de voir si c’est faisable).

Il n’est pas toujours facile de savoir qui détient le capital des sociétés et donc de savoir qui est derrière la plateforme. Une grosse majorité des plateformes ont toutefois les dirigeants comme actionnaires principaux, du moins historiquement. Toutefois une petite astuce pour savoir comment est fait le capital de la société. Il suffit de voir la rubrique contact, a propos ou mentions légales pour savoir de combien est constitué le capital. En effet il est obligatoire d’indiquer en Europe d’avoir le nom, l’adresse, la forme juridique et le capital de la société.

Vous trouverez également clairement le numéro de téléphone et les principaux réseaux sociaux , mails et autres contacts afin de rassurer les clients quant au fait qu’il y un suivit. En effet l’investissement fait peur, donc il faut beaucoup rassurer.

Les plateformes les plus actives

Il existe de nombreuses plateformes de crowdfunding de par le monde (plusieurs centaines) et nombreuses sont celles qui sont crées ou qui ferment. Toutefois, il existe certains endroits où il y vraiment plus de plateformes qu’ailleurs.  Ces deux endroits sont l’Europe et l’Amérique du Nord qui illustrent bien le principe de pareto, à eux seules en 2014 (sources ahes consulting) sur 421 plateformes actives il y en avait 300 en Europe et 100 en Amérique du Nord.

Pourquoi l’Europe et l’Amérique du Nord? Probablement dû à la crise de confiance de 2008. Les régions les plus touchées sont devenues méfiantes des banques et les banques méfiantes des petites entreprises. Je rappel pour la petite info le crédit crunch des banques qui ne prêtaient plus et les particuliers ont appelés les banquiers les bankster (bank + gangster), cela illustre bien le phénomène.

Dans la pratique vu le rendement du crowdfudning beaucoup de banques ont investis dans les plateformes, mais ça le public ne le sait pas.

On remarquera que pour l’Afrique beaucoup de plateformes à destination de ce continent sont des plateformes de dons sans contrepartie qui sont basées en Europe ou en Amérique (gonflant encore le nombre de plateformes).

Les associations professionnelles

  • AEC , Espagne,  Association espanola de crowdfunding
  • AFIP, France,  Assocation francaise de l’investissement participatif. Elle est dédiée au financement des entreprises
  • CFIRA, USA,  Crowdfunding intermediary regulatory advocates . C’est une ssociation regroupant les principales paltefomres et est en lien avec le regulateur americain
  • CFPA,  USA,  Crowdfunding profesionnal Association. Egalement en lien etroit avec le regulateur américain
  • DCF, Danemark, Dansk crowdfunding forening. Association danoise de crowdfunding .
  • ECN, Europe, basé en Belgique European crowdfunding network. Association européenne profesionnelle
  • EECA, Europe, European equity crowdfunding association. Pour les plateformes de financement en capital
  • Finance participative France, France, Association de 1901
  • German crowdfunding association, Allemagne, Association pour toutes les plateformes de crowdfunding en Allemagne
  • Israeli Crowdfunding Association, Israel ,Basée en Israel et représentant les plateformes du pays
  • Nationnal crowdfunding association, USA, Elle défend les intérêts des entrepreneurs et des investisseurs
  • National crowdfunding association of canada, Canada, Associaiton pour les investisseurs, les porteurs et les plateformes
  • National corwdfunding association india, Inde, Groupe de promotion du secteur
  • NCA, europe, Regourpe des gros site de crowdfunding
  • RCA, Russie, Association qui vide à informer et développer le crowdfunding en Russie
  • Peer2Peer, R.U. , Association regroupant les acteurs du prêt participatif
  • UK crowdfunding, R.U. ,De nombreux gros sites au R.U en fond partie

 

Le phénomène du crowdfunding : son histoire

Le Crowdfunding a une longue histoire et de nombreuses racines.

Les premières choses que l’on pourrait dire qui ont vraiment été crowdsourcés sont les livres. Les auteurs et les éditeurs annonçaient des projets de livre dans des systèmes d’abonnements. Le livre ne sortirait que si suffisamment d’abonnés signalaient leur volonté d’acheter le livre une fois qu’il était sorti.

Le modèle d’abonnement n’est pas exactement du crowdfunding, puisque le flux réel d’argent commence seulement avec l’arrivée du produit. La liste des clients a cependant l’avantage de créer la confiance nécessaire aux les investisseurs pour se lancer dans la publication.

Les obligations de guerre sont théoriquement une forme de crowdfunding. La communauté mercantile de Londres a sauvé la Banque d’Angleterre dans les années 1730 lorsque les clients ont exigé que leurs livres soient convertis en or – La communauté a soutenu la monnaie jusqu’à ce que la confiance dans la livre a été restaurée, ils ont donc crowdfunded leur propre argent.

Un autre cas de crowdfunding est le projet d’Auguste Comte d’émettre des notes pour le soutien public de ses travaux ultérieurs en tant que philosophe. La « Premiere Circulaire Annuelle adressée par l’auteur du Systeme de Philosophie Positive » a été publiée le 14 mars 1850, et plusieurs de ces notes, ont survécu (http://positivists.org/blog/archives/5959).

Le mouvement coopératif des 19e et 20e siècles est un précurseur du crowdfunding. Ce mouvement a généré des groupes collectifs, tels que des groupes communautaires ou d’intérêt, regroupant les fonds souscrits pour développer de nouveaux concepts, produire des moyens de distribution et de production, en particulier dans les zones rurales d’Europe occidentale et d’Amérique du Nord.

La statut de la liberté

new-york-statut-liberte-ellis-crowdfunding

En 1885, lorsque les sources gouvernementales n’ont pas fourni de financement pour construire une base monumentale pour la Statue de la Liberté, une campagne menée par les journaux a attiré de petits dons de 160 000 donateurs (cf : http://www.bbc.com/news/magazine-21932675 )

Le pont du Golden Gate

golden-gate-bridge-crowdfunding

notez que le golden gate est le symbole de la plateforme investbook que vous pouvez tester sur le lien.

Suite à de grandes difficultés à trouver des investisseurs, l’initiateur du projet incita les résidents à émettre des obligations, et ses efforts finirent par payer : le 4 novembre 1930, les électeurs approuvèrent l’émission d’un titre de 35 millions de dollars

Le crowdfunding moderne tel que nous le connaissons actuellement.

Le Crowdfunding sur Internet s’est d’abord popularisé dans les communautés d’arts et de musique.

La première instance de crowdfunding a eu lieu en 1997, lorsque les fans ont souscrit une tournée entière aux États-Unis pour le groupe de rock britannique Marillion, recueillant 60 000 $ US de donation au moyen d’une campagne Internet axée par et pour les fans

Dans l’industrie cinématographique, l’écrivain et réalisateur indépendant Mark Tapio Kines a conçu un site Web en 1997 pour son premier long métrage non terminé Foreign Correspondents. Au début de 1999, il avait recueilli plus de 125 000 $ US sur Internet auprès d’au moins 25 fans, lui fournissant les fonds nécessaires pour compléter son film

En 2002, la campagne « Free Blender » était un précurseur de crowdfunding logiciel . La campagne visait à ouvrir le logiciel graphique 3D Blender en collectant 100 000 $ de la communauté tout en offrant des avantages supplémentaires aux membres donateurs.

le crowdfunding par la demande d’argent

Les banques commerciales jouent un rôle essentiel pour le développement des PME, et de façon plus générale, pour la croissance et le dynamisme de l’économie du pays. En effet, selon une enquête d’UNIZO et d’UCM en 2013 les PME représentent 45% du PIB Français.

De plus en plus de PME ont des difficultés à accéder au financement bancaire. Le constat est encore plus flagrant pour les microentreprises qui se sont vu refuser un crédit bancaire.

De l’autre coter on a des épargnants qui veulent un peu plus de rendement pour leur épargne et aussi un produit qui peut répondre à une volonté de donner un sens à l’investissement.

C’est de cet abandon des banques pour les petites entreprises qu’est née la demande du financement participatif.

C’est ainsi que les entreprises de crowdfunding sont nées , car elles ont réussi à combler ce nouveau besoin.

Les plateformes de financement participatif ou sites d’intermédiation répondent à une volonté de donner du sens à ses investissements et le souhait de soutenir les bonnes idées.
Les plateformes de financement participatif ou sites d’intermédiation, c’est à dire qui ne produisent rien eux-mêmes, mais mettent en relation les artistes et passionnés d’art répondent à une volonté de donner du sens à ses investissements et le souhait de soutenir les bonnes idées tout en vivant en se rapprochant des porteurs, une belle expérience.
De plus en plus d’entrepreneurs et porteurs de projet ont recours au financement participatif pour lancer ou développer leur entreprise. Venu tout droit des Etats-Unis, le « crowdfunding », qui signifie littéralement « financement par la foule », consiste à récolter des fonds auprès du grand public afin de financer un projet spécifique.

Le financement participatif constitue une possibilité que les entreprises considèrent avec sérieux. Plus qu’une manne financière, il est également l’occasion de gagner en notoriété. « C’est un plan de communication gratuit et viral ».

Quand on parle de crowdfunding, on pense évidemment aux plateformes qui se multiplient depuis quelques années.

Les grands thèmes des plateformes de crowdfunding

Musique

La musique est l’un des premiers domaines qui a véritablement popularisé le crowdfunding moderne . Les cas de figure possibles sont souvent soit des artistes qui veulent se faire connaitre pour lancer leur premier album ou des artistes plus connus qui souhaitent faire par exemple une tournée mais ne sont pas capables pour le moment de financer cette dernière.
Cinéma

Le cinéma compte plusieurs sites de production communautaire. C’est un mode de financement commode qui est surtout pour les fans ou pour lancer un projet avec un petit budget.

Jeux vidéo

Le premier jeu vidéo financé par une grande campagne de sociofinancement date de 2012 sur Kickstarter et mène à une explosion des montants collectés pour des jeux vidéo cette année-là28. Depuis, des plateformes spécialisées ont vu le jour comme Digital Coproductions est créée fin 2010, qui permet à des créateurs de jeux vidéo de présenter librement leurs projets, et d’échanger avec le public pour l’impliquer dans la création, en sollicitant des idées, des avis, des suggestions, ou même un financement sous forme de souscription. Les souscripteurs reçoivent en échange une partie des bénéfices du jeu ainsi coproduit. Il faut en effet noter que le jeu vidéo est un secteur nécessitant non seulement énormément d’argent, mais en plus il n y a pas de vente avant la fin du jeu et celle-ci se font sur une période très courte.

Arts plastiques

Certaines plateformes se sont spécialisées comme Fabrique d’artistes.com qui permet aux artistes plasticiens de présenter leurs projets de promotion (expositions, participation à des foires, tirages en édition limitée…). Cela elle permet aux amateurs d’art, collectionneurs et investisseurs de participer à la préparation des expositions des artistes, de financer les projets de ces artistes plasticiens et de recevoir en retour une partie des gains générés.  C’est également un secteur qui peut être amené à se développer avec les imprimantes 3D haut de gamme . Une ancienne forme de ce type de crowdfunding peut être le scrapworking ou patchworking.

Édition

C’est historiquement un des secteurs les plus anciens, mais quelques formes particulières émergent. Le vrai point clé est l’auditoire, car maintenant faire imprimer un livre est devenu à la portée de la plupart des bourses.

Éditeurs et auteurs associés est une maison d’édition traditionnelle qui fait dorénavant appel aux internautes pour faire partie d’une nouvelle aventure éditoriale.

Début 2010, les éditions Sandawe proposent de coproduire des auteurs de bande dessinée. On peut citer aussi Mymajorcompanybook.

 Numalire de la société Yabé propose, depuis octobre 2013, la réédition via financement participatif de documents patrimoniaux conservés par les bibliothèques

Jeux de société

Sur le site Kickstarter, le jeu Zombicide a, par exemple, été soutenu par plus de 5 000 donateurs. Les jeux de société sont un domaine parmi lesquelles il faut un peu de capital et beaucoup de publicité, c’est ainsi que des concepts intéressants sont souvent proposés pour les fans dans des collectes des préventes.

Sport et loisirs

Le sport reste un secteur encore peu exploré en France, le secteur étant surtout l’adage de quelques marques de sport ou de certains secteurs (boissons énergétiques pour ne cité que red bull).

Toutefois faire du sport à un haut niveau nécessite du matériel et surtout un équipement, c’est pourquoi des sites comme Tennis Angels (qui propose aux internautes de financer de futurs champions de tennis classés aux environs de la 200e place mondiale) et My Poker Squad sont les premiers à proposer ce type d’offre communautaire. Mais il existait déjà des initiatives à l’étranger, comme Myfootballclub en Grande-Bretagne.

Immobilier

Des plateformes de sociofinancement dans le secteur de l’immobilier sont nombreuses, tout particulièrement en France où l’immobilier reste l’investissement préféré des français.

Pour l’immobilier je vous conseiller de lire le dossier spécial crowdfunding immobilier

Le financement de projets immobilier. Il existe souvent une demande pour les entreprises ou les promoteurs afin d’avoir de l’argent pour mener à bien plusieurs projets de construction ou de location immobilière. Cela se traduit souvent par émissions d’obligations remboursables.

L’investissement collectif est l’une des formes que peut prendre le crowdfunding immobilier Des acteurs se regroupent alors pour acheter en commun des appartements ou des commerces afin de les louer et d’en retirer un rendement et une potentielle plus value. Ils le font généralement via une SCI ou une SAS.

 

Presse

Des sites internet expérimentent la production communautaire dans le domaine de la presse. On peut citer NowPublic, le projet français en gestation Glifpix et Mediapart

Science

 

Une  catégorie est en train de se développer, celle des brevets qui sont ensuite distribués sous forme de royalties aux investisseurs.

Un second domaine dans la science se développe également.  Ne bénéficiant pas de l’accès aux finances publiques ou aux fonds privés pour des projets jugés non rentables ou insuffisamment intéressants par les États et les institutions, c’est le domaine des sciences citoyennes se développe souvent sur le mode associatif

Innovation et entrepreneuriat

Les inventeurs , chefs d’entreprises ont souvent besoin de moyens supplémentaires que la love money (argent de sa famille) pour développer leur concept (idée de produit, technique ou service) et plus tard accéder aux emprunts bancaires.

De nombreux entrepreneurs ont créé leur société mais manquent de fonds (quelques dizaines de milliers d’euros) pour réaliser les investissements nécessaires et réussir la phase d’amorçage. Leurs projets n’étant pas toujours jugés assez rentables par les investisseurs institutionnels et les business angels, ils doivent trouver d’autres solutions pour se financer. Pour cela, il existe des plates-formes d’equity crowdfunding qui permettent d’investir en capital, et d’acheter des actions d’entreprises en création. Pour les porteurs de projet en France, certaines plates-formes de financement participatif vont plus loin que la seule levée de fonds, en permettant au futur entrepreneur de se constituer un véritable réseau social pour échanger, tester son idée et la porter à maturation  ; le financement participatif permet alors aussi bien d’éviter l’isolement des entrepreneurs, que de pallier la carence des modes de financement « classiques » dans cette période où les banques ne suivent plus les entrepreneurs français.

Énergie

Les énergies renouvelables sont un avenir certain, mais les projets nécessitent des fonds importants et le crowdfunding permet ainsi de pallier à ceci

  • L’energie solaire
    L’énergie solaire photovoltaïque
    Le Solaire thermique basse température
    Le solaire thermique haute température
  • L’énergie éolienne
  • L’énergie hydraulique – Hydroélectricité
    La grande hydraulique
    La petite hydraulique
    Les énergies marines
  • La biomasse
    Bois énergie
    Le biogaz
    Les biocarburants
  • La Géothermie
  • Architecture bioclimatique
  • Energie Renouvelable

Ville intelligente

Certains sites se sont spécialisés dans le crowdfunding de la ville intelligente et de ses services

L’expression « ville intelligente », traduction de l’anglais smart city, désigne une ville utilisant les technologies de l’information et de la communication (TIC) pour « améliorer » la qualité des services urbains ou encore réduire ses coûts. Ce concept émergent — dont les acceptions sont mouvantes en français1 — désigne un type de développement urbain apte à répondre à l’évolution ou l’émergence des besoins des institutions, des entreprises et des citoyens, tant sur le plan économique, social, qu’environnemental.

Une ville peut être qualifiée d’« intelligente » quand les investissements en capitaux humains, sociaux, en infrastructures d’énergie (électricité, gaz), de flux (humains, matériels, d’information) alimentent un développement économique durable ainsi qu’une qualité de vie élevée, avec une gestion avisée des ressources naturelles, au moyen d’une gouvernance participative et d’une utilisation efficiente et intégrée des TIC. Une ville intelligente serait capable de mettre en œuvre une gestion des infrastructures (d’eau, d’énergies, d’information et de télécommunications, de transports, de services d’urgence, d’équipements publics, de bâtiments, de gestion et tri des déchets, etc.) communicantes, adaptables, durables et plus efficaces, automatisées pour améliorer la qualité de vie des citoyens, dans le respect de l’environnement.

Restaurants et vin

De nombreux restaurateurs ont ainsi pu créer un petit magasin et le développer en ayant besoin de fonds.

Agriculture

L’agriculture est un domaine dans lequel le crowdfunding se développe bien, notamment avec les activités comme l’apiculture.

communautaire

Certaines plateformes se sont spécialisées dans une communauté religieuse précise comme catholique ou musulmane.

Donation

Plus largement les dons purs pour une cause quelconque (souvent humanitaire) étaient parmi les premiers secteurs à se développer

 

Crowdfunding régional

Le financement participatif reste pour les start-up un moyen de développer un marché pour lequel les bailleurs de fonds traditionnels sont réticents à participer, comme en Afrique ou plus généralement les régions du tiers monde .

 

Il existe différents types de crowdfunding

Il existe différents types de crowdfunding , mais en France on distingue principalement 3 types de crowdfunding:

  • La donation
  • Le prêt
  • L’investissement

 

Règlementation

En france

Le prêt participatif est réglementé dans de nombreux pays.

Les premières plateformes, aux usa , ont même du fermer pour non respect de la réglementation.  Parfois temporairement comme lendingclub, parfois définitivement comme loanio. à l’époque, l’autorité de régulation américaine (SEC) disait que les plateformes étaient des vendeurs de produits financiers et donc une place de marché et devaient à ce titre avoir l’agrément bancaire pour continuer tandis que les plateformes argumentaient n’être que des intermédiaires mettant en relation prêteurs et emprunteurs et ne proposant pas de produits financiers.

Celles qui ont survécus étaient les premières dans un nouveau marché et ont donc pu se développer intensément au point d’être les tops leaders dans leur pays.

En France l’amf demande depuis le 1er octobre 14 les plateformes de prêts participatifs doivent avoir le statut de d’intermédiaire en financement participatif (IFP). L’autorité de contrôle prudentiel st est l’organisme chargé de contrôler le secteur. Les plateformes doivent également s’enregistrer à l’orias.

La statut CIP (conseiller en investissement participatif )est utilisé par les plateformes qui investissent en capital.

Il faut en outre prouver son honorabilité, sa formation ou son expérience dans le domaine. Le montant des prêts pour les particuliers est limité. Sur les plateformes de prêt ayant le statut d’intermédiaire en financement participatif (IFP), les contributions des prêteurs étaient limitées à 1000 euros par projet pour un prêt avec intérêt et 4000 euros par projet pour un prêt non rémunéré. Ces plafonds passent désormais respectivement à 2000 euros et 5000 euros le29 mars 2016.Par ailleurs, en application de l’ordonnance n° 2016-520 du 28 avril 2016 relative aux bons de caisse, le décret précise les conditions d’émission des minibons. De plus le crédit ne peut excéder 7 ans malheureusement. Les taux sont également encadrés.

Notons que les prêts sans intérêts ne rentre pas dans le cadre du monopole bancaire, de ce fait les dispositions sont plus souples et il n’y a pas besoin d’agréments.

Généralités

 

Les étapes d’une collecte classique

j’ai remarqué que les plateformes utilisent toujours ou presque toujours le même schéma pour les collectes alors il est facile de vous montrer comment cela fonctionne.

Première étape

Le porteur du projet présente à la plateforme son projet, elle va alors indiqué le principe du projet, le montant demandé, son équipe s’ils sont plusieurs ou les fondateurs du projet. La motivation du projet, car les gens dans les plateformes de dons achètent un pourquoi pas un comment (mais il est important quand même) et bien entendu le délai dans laquelle le projet va être réalisé. La plateforme passe alors par son processus de validation (une étude interne qui élimine les projets fantaisistes, les voleurs ….).

Toutes les plateformes reçoivent les demandent directement sur leur site internet via une page dédiée permettant de bien présenter sont projet ou son idée.  Les plateformes ont leurs propres critères de sélection, certaines n’acceptant que certains types de projet alors que d’autres plateformes les refusent.

Il n’existe pas de norme ou d’obligation quant au projet présenté du moment qu’il soit légal. Toutefois dans la pratique la plateforme va faire en sorte de garder une bonne réputation et ne pas sélectionner certains type de projets. Il est cependant vite tentant de prendre certains projets pour obtenir une commission même si le projet est mauvais.

la phase de sélection est plutôt rapide, en général entre 24 et 72 heures.

seconde étape

si le projet est accepté, il est alors mis en ligne et valorisé avec un maximum de contenu. On essaye toujours d’avoir une vidéo, des photos, un bon texte de présentation car il ne faut pas oublier que pour financer un projet il faut convaincre, donc vendre. On trouve d’ailleurs souvent une présentation de l’auteur, le lien vers l’entreprise, un pitch de présentation…

Cas particulier , certaines plateformes doivent avant la collecte obtenir suffisamment de soutient des crowdfunders pour pouvoir commencer à collecter, parfois on a juste besoin de 25 fan, parfois bien plus, en fonction de l’objectif à atteindre

 

troisième phase

La campagne commence véritablement. Elle est limitée dans le temps, le porteur de projet va alors faire la promotion à ses cercles d’amis (des amis les plus proches au plus éloignés en général), le but étant de rendre la proposition virale, c’est-à-dire que les amis des amis informent eux aussi à leurs tours leurs amis pour que le monde le sache (cas d’un buzz) mais il est rare qu’un campagne crée véritablement un buzz, il faut être très bon en marketing.

La plateforme va également faire la promotion de son projet auprès des abonnés de la newsletter et via certains sites affiliés ou non , elle peut par exemple utiliser des communiqués de presse.

Dans certains cas le contributeur obtient l’argent dés le premier euro versé (bien entendu il ne faut pas que la plateforme fonctionne avec du tout ou rien, c’est difficilement compatible (en cas d’échec il faudrait alors rembourser..). Les contributeurs eux apportent de l’argent et obtiennent la contrepartie sélectionnée en fonction du montant apporté.

Toutes les plateformes ont une limite dans le temps des projets et du montant collecté. Les sites comme kickstarter placent la limite à 45 jours alors que d’autres plateformes limitent à 60 voire 180 jours. Les petites plateformes ou les plateformes très spécialisées ont des limites plus longues que les grosses plateformes généralistes.

Une exception existe, la plupart des plateformes autorisent des collectent plus longues que la limite normale en cas de super projet avec des montants très inhabituels par exemple. D’autres possibilités existent, par exemple certains porteurs de projets peuvent demander à diminuer le temps de la récolte sur certaines plateformes. Le temps est donc adaptatif en fonction du projet.

Une campagne est toujours limitée dans le temps, car un projet est comme un produit en promotion pour la plateforme, si la promotion est éternelle ce n’est plus une promotion, mais l’offre normale. Le but étant de créer un effet de rareté qui augmente la valeur aux yeux des participant. Les campagnes trop longue ont du mal à boucler les projets, en même temps si elles ont du mal à boucler le projet la campagne devient plus longue( histoire d’œuf et de poule).

4 ème étape

Si la campagne de collecte n’atteint pas l’objectif minimum et si la plateforme utilise le principe du tout ou rien, alors la plateforme ne verse rien du tout au porteur. Si par contre la montant minimum est atteint ou que la plateforme verse l’argent selon la méthode du prorata alors les fonds sont soit mis en attente quelque temps et ensuite versés au porteur ou versés immédiatement. Le montant donné au porteur est net des frais, pour faciliter le système.

5 ème étape

Le porteur de projet met en œuvre son projet, crée son entreprise ou fait sa création et en informe les contributeurs. Cette phase peut être relativement longue selon le type de projet, en effet la création d’entreprises par exemple, bien que très simples dans son principe, peu nécessitées de nombreux intervenant dans la chaine et certain auront par exemple des documents supplémentaires à demander qui ne sont pas forcément demandés au départ ce qui peut fortement ralentir le processus de création.

Par exemple dans mon cas au moment où j’ai créé mon entreprise je devais faire une formation de 65 heures, la création est censé être rapide (environ une journée) mais dans la pratique j’ai du aller plusieurs fois au tribunal de commercer et me débattre avec les administrations (parfois même au sein de la même administration car j’avais 2 interlocuteurs dans la même administration qui ne demandait pas les mêmes documents pour la même chose). Au bout du compte la partie qui devait prendre 20% du temps a pris plus de 60% de mon temps.

6 ème étape

Le projet se concrétise et le porteur peut alors envoyer les contreparties aux différents contributeurs. Les goodies peuvent être de toutes sortes, certains ont même développer uniquement leurs projets en fonction des goodies.

7 ème étape

Le porteur de projet peut envoyer la facture au contributeur

Gains de la plateforme

Comme dit précédemment les plateformes sont des sociétés à but lucratif, toutes les plateformes prennent des frais pour leur service de mise en relation entre porteurs et contributeurs. Ces frais sont souvent entre 4et 15% du projet.  Des frais bancaires peuvent s’ajouter de l’ordre de 3 à 4% selon les systèmes. L’ensemble des frais peut alors varier d’environ 7 à 18% le porteur recevant alors entre 93 et 82%. Cela donne l’impression que c’est beaucoup, mais pour générer seulement 100 000euros de bénéfices (  2 salaires+quelques frais) il faut déjà presque 2 millions de chiffre d’affaire, ce qui est beaucoup.

Il faut donc pas mal de projets ou des gros projets pour qu’une plateforme devienne rentable. Comme se chiffre est élevé, plusieurs plateformes ont fait en sorte de développer des activités de conseil, de publicité… afin de faire progresser leur chiffre.

système de crédit.

Des plateformes on réussit à créer un système de crédit. Si un projet n’est pas financé, il est alors remboursé sous forme de crédit, une sorte d’avoir qui n’a court que sur la plateforme. Le but étant bien entendu de ne pas sortit de trésorerie et éviter les échecs en série (comme il faut bien utiliser l’avoir le contributeur va donc en parti utiliser celui-ci sur le projet suivant). Le crédit servant à financer un autre projet. Toutefois, des plateformes permettent de récupérer cet argent en argent réel moyennant des frais de transaction ou de gestion.

Donation, prévente, tirelire…

Le donation crowdfunding avec contrepartie

Il existe de nombreuses plateformes qui proposent des dons avec contrepartie, elles sont appelées plateformes de don contre don.

Le financement participatif de type donation est très connu, même s’il ne porte pas précisément ce nom. Cela consiste à soutenir une cause par exemple le chômage en France en s’associant à plusieurs pour réussir un projet qui n’a pas vocation à être commercial. Le tout est présenté sur une plateforme de financement participative.

Le prêt

Qu’il soit rémunéré ou non le prêt est l’un des piliers du crowdfunding. En contrepartie de l’argent des contributeurs, la plateforme prête à des entreprises ou des particuliers ce qui permet de financer des projets à la fois concrets et d’offrir une bonne rémunération /risque aux particuliers.

Ce type de crowdfunding est communément appelé peer-to-peer lending ou crowdlending. C’est probablement la partie la plus lucrative en terme de volume dans le domaine du crowdfunding.

Dans ce type de crowdfunding, le taux et la durée sont connus à l’avance. À la toute fin, le capital et les intérêts sont entièrement remboursés par l’emprunteur aux préteurs.

Il y principalement trois types de prêts que vous trouverez.

  • Plateformes de microcrédits avec ou sans intérêts
  • Celles qui prêtent à des particuliers avec ou sans intérêts
  • Celle qui prêtent aux entreprises, mais avec intérêts.

Le prêt avec intérêts est réglementé, il était autrefois réservé exclusivement aux banques et institutions financières jusqu’à la création du crowdfunding . L’arrivée de ces nouveaux acteurs a bouleversé le secteur comme la banque en ligne à bouleversée le secteur de la banque classique.

Historique suite à la crise de 2008

Rappelons les faits, depuis 2008 , en bref les banques ne voulaient et ne pouvaient plus péter , elles devaient limiter le risque, c’est donc sur les petites entreprises qu’elles ont limitées le risque, des entreprises parfois rentables . Nouvelle demande :du crédit, nouvelle offre: le crowdfunding, moyen, internet, c’est aussi simple que cela la création du marché.

Une crise de crédit (également connue sous le nom crédit crunch) est une réduction soudaine de la disponibilité générale des prêts (ou du crédit) ou un resserrement soudain des conditions requises pour obtenir un prêt auprès des banques.  Un resserrement du crédit implique généralement une réduction de la disponibilité du crédit, indépendamment de l’augmentation des taux d’intérêt officiels. Dans de telles situations, la relation entre la disponibilité du crédit et les taux d’intérêt a implicitement changé, de sorte que l’un ou l’autre crédit devient moins disponible à un taux d’intérêt officiel donné, ou il reste une relation claire entre les taux d’intérêt et la disponibilité du crédit (c.-à-d. Le rationnement du crédit se produit) . À maintes reprises, une crise du crédit s’accompagne d’un envol vers la qualité par les prêteurs et les investisseurs, car ils recherchent des investissements moins risqués (souvent au détriment des petites et moyennes entreprises).
Un resserrement du crédit est souvent causé par une période soutenue de prêts imprudents et inadéquats qui entraîne des pertes pour les établissements de crédit et les investisseurs en dette lorsque  l’étendue complète des créances irrécouvrables est connue. Certaines recherches suggèrent que les prêts négligents tendent à se produire plus souvent dans des marchés de crédit fragmentés et concurrentiels dans lesquels les prêteurs peuvent rivaliser entre eux pour des parts de marché et des revenus en relâchant les critères de sélection. Les investisseurs se retirants juste la crise ont ainsi pas ou peut de pertes.

Il existe un certain nombre de raisons pour lesquelles les banques pourraient soudainement arrêter ou ralentir l’activité de prêt. Par exemple, une information insuffisante sur la situation financière des emprunteurs peut conduire à un essor des prêts lorsque les institutions financières surestiment la solvabilité, tandis que la révélation soudaine d’informations suggérant que les emprunteurs sont moins solvables peut entraîner une contraction soudaine du crédit. D’autres causes peuvent inclure une baisse anticipée de la valeur des garanties utilisées par les banques pour garantir les prêts. Un changement exogène des conditions monétaires (par exemple,  la banque centrale augmente brusquement et de façon inattendue les réserves obligatoires ou impose de nouvelles contraintes réglementaires sur les prêts). Le gouvernement central imposant des contrôles directs du crédit sur le système bancaire ou même une perception accrue du risque concernant la solvabilité d’autres banques dans le système bancaire.

Crédits faciles

Les conditions de crédit faciles (parfois appelées «argent facile» ou «crédit relâché») se caractérisent par des taux d’intérêt bas pour les emprunteurs et des pratiques de prêt détendues par les banquiers, ce qui facilite l’obtention de prêts peu coûteux. Un resserrement du crédit est le contraire, les taux d’intérêt augmentent et les pratiques de prêt se resserrent. Des conditions de crédit faciles signifient que les fonds sont facilement disponibles pour les emprunteurs, ce qui entraîne une augmentation des prix des actifs si les fonds prêtés sont utilisés pour acheter des actifs sur un marché particulier, tels que l’immobilier ou les actions. Les crédits faciles ont tendance ainsi à créer des projets qui ne sont pas viables dans d’autres conditions.
Formation de bulles
Tendance des prix des logements aux États-Unis (1987-2008) mesurée par l’indice Case-Shiller. Entre 2000 et 2006, les prix des logements ont presque doublé, passant de 100 à près de 200 sur l’indice.

Dans une bulle de crédit, les normes de prêt deviennent moins rigoureuses. Un crédit facile augmente les prix dans une catégorie d’actifs, généralement des biens immobiliers ou des actions en augmentant la quantité d’argent pour la même chose. Ces augmentations de la valeur de l’actif deviennent alors la garantie d’emprunts supplémentaires.  Au cours de la phase de hausse du cycle du crédit, les prix des actifs peuvent connaître des périodes de hausse engendrant plus de crédits par leurs valeurs futurs potentielles croissantes, induisant l’inflation sur un marché d’actifs particulier. Cela peut alors provoquer une «bulle» de prix spéculatif  . Comme cette reprise de la création de nouvelles créances accroît également la masse monétaire et stimule l’activité économique, cela tend également à augmenter temporairement la croissance économique et l’emploi.

Souvent, c’est seulement rétrospectivement que les participants à une bulle économique se rendent compte que le point d’effondrement était évident. À cet égard, les bulles économiques peuvent avoir des caractéristiques dynamiques qui ne sont pas différentes des schémas Ponzi ou des schémas Pyramidaux.
Les gens peuvent supposer que des tendances exceptionnellement favorables (par exemple, des taux d’intérêt exceptionnellement bas et des hausses prolongées des prix des actifs) se poursuivront indéfiniment.
Les incitations peuvent également encourager les comportements à risque, en particulier lorsque les conséquences négatives si un pari est irrégulier sont partagées collectivement. La tendance du gouvernement à renflouer les institutions financières qui met en difficulté (par exemple, la gestion du capital à long terme et la crise des prêts hypothécaires à risque) fournit des exemples de tels risques moraux.
Les gens peuvent supposer que «cette fois-ci est différente», que le psychologue Daniel Kahneman se réfère à la vue intérieure, par opposition à la vue extérieure, qui repose sur des informations historiques ou plus objectives.
Contrairement à la croyance populaire, un banquier n’a pas toujours les connaissances pour appréhender un tel sujet,sont souvent des commerciaux avant tout. Les banques ne veulent pas anticiper à plusieurs années car les gens sont sur des sièges éjectables et en plus ils risquent de scier la branche sur laquelle ils sont assis.

Le resserrement est généralement attribuable à une réduction des prix du marché des actifs précédemment «débordés» et fait référence à la crise financière découlant de l’effondrement des prix.  Cela peut entraîner une faillite pour ceux qui sont venus en retard sur le marché, car les prix des actifs précédemment gonflés diminuent généralement précipitamment. Une crise de liquidité est déclenchée lorsqu’une entreprise autrement solide se trouve temporairement incapable d’accéder au financement  lorsqu’elle doit étendre ses activités ou lisser ses paiements de flux de trésorerie. Dans ce cas, l’accès à des lignes de crédits supplémentaires  peut permettre à l’entreprise de parcourir le problème et d’assurer sa solvabilité et sa viabilité continues. Il est souvent difficile de savoir, au milieu d’une crise si les entreprises en difficulté connaissent une crise de solvabilité ou une crise temporaire de liquidité.

Dans le cas d’une crise du crédit, il peut être préférable  il est préférable d’essayer d’accéder à d’autres lignes de crédit, car des opportunités de croissance peuvent exister une fois que la crise de liquidité est surmontée, le cas échéant il faut liquider le capital de l’entreprise concernée s’il est insuffisant pour survivre à la phase post-boom du cycle de crédit.
Effets
Les marchés de titrisation ont eu des problèmes pendant la crise. Cela montre le degré de disponibilité du crédit disponible au cours de la crise de 2007-2008.

Les institutions financières confrontées à des pertes peuvent alors réduire la disponibilité du crédit et augmenter le coût d’accès au crédit en augmentant les taux d’intérêt excluant de nombreuses petites entreprises jugés trop risqués (alors que rentables). Dans certains cas, les prêteurs peuvent être incapables de prêter davantage, même s’ils le souhaitent, en raison de pertes antérieures. Si les participants eux-mêmes sont très endettés  les dommages causés lorsque la bulle éclate sont plus sévères, entraînant une récession ou une dépression. Les institutions financières peuvent échouer, la croissance économique peut ralentir, le chômage peut augmenter et les troubles sociaux peuvent augmenter. Par exemple, le rapport entre la dette des ménages et le revenu après impôt est passé de 60% en 1984 à 130% en 2007, contribuant (et s’aggravant) à la crise  des subprimes de 2007-2008.
Les demandes de crédits bancaires sont refusées en fonction de la taille de l’entreprise. Source : CeFiP 2012

Les arguments des banques pour refuser un crédit bancaire sont multiples. Les raisons les plus souvent citées sont :

  • Le resserrement des conditions d’octroi de crédits suite aux accords de Bâle
  • Le taux de fonds propres ou d’apports propres trop faible
  • La capacité de remboursement insuffisante
  • Le manque de sûreté

La difficulté pour les PME de trouver du financement bancaire les a contraintes à se tourner vers un financement alternatif. En 2012, 39,8% des entreprises ont eu recours à ce type de financement. (CeFiP, 2012).

 

Il existe différentes sources de financement alternatif classées par ordre d’importance

  • Les sociétés de leasing et de location
  • Les institutions publiques de soutien à l’investissement
  • Les investisseurs privés
  • Les sociétés de financement privées (non bancaires)
  • Les sociétés de capital à risque

Les collectes via le crowdfunding représentaient 152 millions d’euros en 2014 selon les chiffres de Financement Participatif France.

Une grande part de la croissance du crowdfunding vient donc du crowdlending, c’est à dire du fait de prêter de l’argent (surtout aux PME).

Un des gros avantages du crowdlending c’est que le risque de défaillance n’est plu porté exclusivement par les banques mais par les emprunteurs, moyennant une rémunération élevée de ces derniers. La plateforme n’encaisse qu’une commission de mise en relation.

Aux USA il y a des fonds, qui ressemble à des assurances vie chez nous qui se font appelé crowdlending mais qui sont plus des fonds communs de placement, on ne va pas spécialement en parler .

Pourquoi investir dans le crowdlending?

Plus sûr que le crowdequity

Si le crowdequity est plus rentable, il n’en reste pas moins que le crowdlending est plus sûr car en tant que préteur vous êtes remboursé avant les actionnaires.

Mieux que la banque

La banque demande des frais souvent plus importants que dans le crowdfunding, c’est donc une aubaine à saisir.

Sans bouger de chez vous

Vous pouvez placer en quelques minutes plusieurs milliers d’euros sur des plateformes de crowdfunding, c’est donc un moyen rapide de placer son argent.

Seul votre avis compte et vous n’avez pas à le justifier

Si un projet ne vous convient pas, rien ne vous empêche de ne pas investir, vous n’avez de comptes à rendre qu’à vous même et c’est tant mieux comme ça.

Pour contribuer à la croissance

Grâce au crowdlending, vous contribuez à la croissance.

Pour un investissement dans du réel

Si la banque vous parait déconnectée, ici vous trouverez rien que du réel.

La microfinance.

Lorsque le prêteur à choisit un projet dans lequel il souhaite prêter, la plateforme conclure un contrat de prêt entre le porteur de projet et le contributeur. Une société financière que l’on nomme institut de micro finance (IMF) agrée par l’autorité compétente du pays où l’opération est effectuée devient responsable du contrat de prêt entre les parties. La signature du contrat se fait en ligne.

Comme dans les plateformes de financement participatif sans contreparties, les porteurs de projets sont sélectionnés par des ONG spécialisées dans le microcrédit pour la plupart. Elles sont sélectionnées dans leurs pays de résidence.

Les associations elles-mêmes se référencent sur le site de prêt participatif. Elles proposent alors des projets qu’elles sectionnent selon plusieurs critères comme la qualité du projet, la motivation du porteur, la viabilité du projet à rembourser le prêt. Parfois, les projets sont refusés, mais la plateforme ne motive pas souvent son refus.

Les projets solidaires n’ont pas de limite de temps et se font généralement sur 180 jours tout simplement car les projets sont moins intéressants financièrement parlant donc ils attirent moins de monde. Pourtant, la durée des emprunts est relativement courte, on est plutôt  sur du 3 à 24 moins.

Nombreux sont les sites solidaires qui ne reçoivent pas de commission, la plateforme demande alors de faire un don lorsque le projet est financé pour les frais de fonctionnement.

Les prêts sont remboursés mensuellement soit en une fois selon le contrat de prêt. Les contrats solidaires prévoient cependant la possibilité de modifier les échéances afin que le prêt soit remboursé. Ces modifications interviennent sans l’accord du préteur qui les autorise toutefois au préalable.

L’avantage c’est que la durée du prêt peut augmentée, réduite, stoppée temporairement si l’entreprise n’est pas en capacité de rembourser. En cas de défaillance, le prêteur perd tout sans possibilité de recours.

Le prêt aux entreprises

Une entreprise  a besoin de fonds fait appel à une plateforme de crowdfunding pour trouver l’argent pour continuer ou faire évoluer son activité. Les prêteurs sont alors des personnes qui prêtent moyennant rémunération sous forme d’intérêts en mettant à disposition une partie de celle-ci.

Types de crédit.

Il existe plusieurs types de crédits , vous pouvez en savoir plus dans mon livre .

  • Il existe les prêts à tempéraments
  • prêts zéro coupons
  • avance de trésorerie
  • mini-bonds
  • obligations

Soumissions aux plateformes

Certaines plateformes sont spécialisées, d’autres non. En fonction de cela les entreprises postulent pour un crédit via un lien spécifique. Une première page de prise de contact rapide permet à l’entreprise de déposer un début de dossier. La plateforme informe la société que pour de plus amples informations, il faut soumettre un dossier complet et bien plus exhaustif. La plateforme demande souvent à ce que la société soit basée dans le même pays que la plateforme , pour des raisons évidentes de simplicité.

Sélection des dossiers

La sélection des dossiers est primordiale pour toutes les plateformes de crowdlending, en effet c’est elle qui va déterminer ou pas la rentabilité pour les investisseurs.

Les demandeurs peuvent avoir plusieurs besoins variés:

  • Augmentation de la trésorerie
  • Financement du besoin en fonds de roulement(BFR)
  • Achat ou production de stock
  • recrutement et formation

Les entreprises d’état, association et autres institutions ne sont pas acceptées sur ce type de plateforme de crowdfunding.

Malgré tout, les entreprises doivent répondre à un certain nombre de critères:

  • souvent on va demander un certain nombre d’années d’existence de l’entreprise (3 dans la majorité des cas, parfois 4)
  • Ne pas avoir de défaut de paiement depuis un certain nombre d’années (5 ans souvent) ou parfois même depuis l’origine
  • Avoir la capacité financière de rembourser un nouveau crédit
  • Être une entreprise à responsabilité limitée (SAS , SASU …)
  • Ne pas avoir un procès en cours
  • D’autres critères à la discrétion de la plateforme

Mais ce n’est pas tout. Il faut également que l’entreprise décrive précisément son activité, son équipe dirigeante son projet et surtout la raison pour laquelle elle demande le prêt. Comme il y un prêt, il faut également indiquer comment et pourquoi l’entreprise va rembourser son prêt.

Dans sa présentation d’elle même, l’entreprise va donner un certain nombre d’informations parmi lesquelles.

  • Une présentation de l’activité, du marché avec notamment les concurrents, les parts de marché des concurrents et la sienne
  • Bilans et compte de résultat de la dernière année ou des 3 dernières années, parfois 5.
  • Le nom des actionnaires principaux, ceux détenant au moins 20% des actions et la composition de l’actionnariat de la société.
  • Les dirigeants, histoire, CV
  • Les détails des prêts en cours.

 

Garanties

apporté par l’emprunteur

L’investissement n’est jamais sans risque, c’est pourquoi certains prêts ont des garanties supplémentaires pour les investisseurs. Il existe surtout trois types de prêts, ceux qui sont garanties, ceux qui sont partiellement garanties et ceux qui ne le sont pas. Selon les montants il est parfois demandé des garanties des emprunteurs, c’est à dire des garanties des actionnaires, du dirigeant ou de l’entreprise elle même. Ces garanties servent à rembourser les emprunteurs en cas de défaillance. Les plateformes essaieront bien entendu avant de diminuer la mensualité des remboursements ou d’allonger la durée du crédit, car il vaut mieux un emprunteur qui rembourse moins vite qu’un emprunteur qui ne rembourse pas du tout.

On trouve notamment comme garantie l’hypothèque et le nantissement, la garantie sur les actifs de l’entreprise

les autres garanties

D’autres plateformes vont bien plus loin dans les garanties. Par exemple Prexem (dont vous trouverez un code bonus directement à droite) a mis en place un fonds de garantie en cas de perte. Certaines plateformes comme mintos ou twino vont jusqu’à garantir le capital à 100% par l’emprunteur ou même garantir en plus les paiements.

Risques

L’investissement n’est jamais sans risque oubliez si vous voulez un risque zéro, vous prenez d’ailleurs le risque de ne jamais améliorer vos finances.

Tout placement comporte des risques. Le risque est proportionnel au rendement.

 

Les projets proposés sont soumis à des risques intrinsèques tels que juridiques, techniques, financiers, opérationnels mais aussi extrinsèques tels que climatiques, macroéconomiques, législatifs ainsi que le risque de fermeture de la plateforme.

Avant tout investissement, vous devrez vous assurer que vous avez une compréhension entière des avantages et des risques éventuels de l’investissement, que votre décision est prise de manière indépendante, que l’opération est appropriée par rapport à votre situation en considération de vos objectifs, de votre expérience, de vos ressources opérationnelles et financières, et d’autres circonstances pertinentes.

Investir dans des divers types de projets (startup, immobilier, coopérative, énergie renouvelable, agroforesterie, etc.) peut être très enrichissant, mais cela implique un certain nombre de risques.

 

 La perte de capital

Quel que soit le projet, il existe un risque réel d’échec et donc de perte totale ou partielle de votre investissement.

Les placements proposés ne sont en aucun cas un moyen de s’enrichir rapidement ou un jeu de hasard.

Conseils : n’investissez que l’argent que vous pouvez vous permettre de perdre. Diversifiez votre portefeuille sur plusieurs supports et préférez l’investissement de montants relativement faibles dans plusieurs projets.

 

 Le manque de liquidité

Le manque de liquidité se traduit, en pratique, par une difficulté à vendre ou échanger les titres souscrits. En pratique la vente n’est possible que s’il y a : un rachat de titres par l’entreprise ou ses fondateurs, par d’autres investisseurs, par un fonds d’investissement, etc.

Selon le projet, la sortie (revente des titres ou remboursement), s’effectue en moyenne entre 5 et 8 ans après l’investissement, hors placement immobilier qui propose un terme plus court (18 à 36 mois). Ces contraintes sont identiques même pour des projets qui rencontrent un grand succès.

Attention donc si vous avez besoin de votre argent

quel rendement pour quel risque?

En France on trouve en 2017 ceci pour les emprunts des entreprises.

Risque Faible (0-1%), ROI Faible (0.75%-3%)
Risque Moyen (0-3%), ROI Moyen (3%-9%)
Risque élévé(+3%), ROI élévé (+9%)

Souvent les plateformes vont délivré un risque proportionnel au rendement sur la base des notations américaines de A à F, A étant la meilleure.

 

Classe A (risque faible): un candidat emprunteur noté A dispose d’une forte capacité à honorer ses engagements financiers. Il s’agit du plus haut niveau de notation qu’un candidat emprunteur puisse recevoir.

emprunt professionnel bruxelles
Classe B (risque limité): un candidat emprunteur noté B dispose d’une forte capacité à honorer ses engagements financiers mais est légèrement plus susceptible de ressentir les effets négatifs d’un changement de circonstances ou des conditions économiques qu’un débiteur disposant d’une notation A.

investir PME bruxelles
Classe C (risque moyen): le rating C indique que les attentes de risque de défaut sont actuellement faibles. Cette capacité de paiement des engagements financiers est considérée comme adéquate mais une activité ou des conditions économiques défavorables porteraient vraisemblablement atteinte à cette capacité.

investissement rentable bruxelles
Classe D (risque substantiel): le rating D indique qu’un risque limité de défaut matériel est présent, mais qu’une marge de sureté existe toujours. Les engagements financiers sont actuellement respectés. Cependant, la capacité d’un paiement continu peut être impactée suite à une détérioration de l’activité ou de l’environnement économique.

investissement économie réelle bruxelles
Classe E (spéculatif): les candidats emprunteurs notés E sont considérés comme ayant des caractéristiques spéculatives importantes. Bien que de tels débiteurs puissent avoir un certain niveau de qualité, celui-ci pourrait être tempéré par des incertitudes ou par une exposition à des conditions négatives. La capacité de remboursement du débiteur dépend de la réalisation de son plan financier.

Souvent on trouve une échelle plus ou moins similaire à ce qui est en dessous.

  • Risque A : taux annuel 5,5 / 6%
  • Risque B : 6 / 6,5%
  • Risque C : 6,5 / 7,5
  • Risque D : 7,5 / 8,5
  • Risque E : 8,5 /9,5
  • Risque F au delà.

Durée des emprunts

Si vous avez regardé les plateformes de crowdfunding vous trouverez des emprunts entre 6 mois et la durée de remboursement d’un prêt avec intérêts ne doit pas excéder 7 ans

 Les taux fixes ou enchères?

Les taux sont fonction du risque, toutefois certaines plateformes pratiquent les enchères inversées. Pour plus d’informations je vous invite à lire le livre (en préparation).

Rémunération des plateformes

La plupart des plateformes sont rémunérées en fonction des montants empruntés et de la durée des emprunts. Certaines ont une prime si le prêt se déroule bien et afin de prouver leur intéressement à proposer des prêts de qualité.

Limites d’investissement

Les particuliers n’ont pas le droit d’investir plus de 2000€ par projet.

Les types de remboursement (obligations amortissement mensuel)

Il existe plusieurs types de remboursements. Je vous invite à lire le livre (en préparation).

Le prêt de particuliers à particuliers

Le prêts de particulier à particuliers est peu ou pas développé en France. Le prêteur à l’avantage de soutenir des projet concrets de personnes comme lui et peu choisir qui il soutient. Il  ne mutualise pas le risque en prêtant à seul projet contrairement à une banque qui mutualise des milliers de personnes alors que vous ne savez pas véritablement à qui vous prêtez. Si le prêt se fait sans intérêt une simple reconnaissance de dette suffit.

Dans l’autre cas, un contrat de prêt sera fait entre prêteurs et emprunteurs et l’organisme de prêt. Le porteur de projet fait sa demande sur les plateformes en expliquant de manière plus ou moins détaillée selon la plateforme son projet.

Par exemple chez bondora, on distingue plusieurs types de prêts:

  • achat de véhicule
  • autre
  • santé
  • rachat de crédit
  • immobilier
  • décoration et achat de meubles
  • création de business
  • études et formations
  • voyage

Les banques elles distinguent par simplement le prêt affecté du prêt personnel non affecté et le prêt véhicule est souvent à part (mais c’est un prêt affecté).

En fonction des informations et documents donnés, la plateforme va attribué une note au préteur allant par exemple de AA à HR en passant par A,B,C,D,E,F selon le risque que représente l’emprunt.  Le taux appliqué est fonction du risque.

Par exemple chez bondora on a

il me semble que le taux de défaut est annuel.

 

Certaines plateformes ont un fonctionnement particulier. Par exemple mintos ou twino permettent aux grosses boites qui font du leasing de partager le montant nécessaire avec les particuliers, exemple un crédit de 1000 est distribué à hauteur de 800€ au particuliers qui seront rémunérés 12% avec une garantie du rachat du capital par l’entreprise en cas de défaillance. L’entreprise à bien entendu prêté à 14% et se fait donc de la marge en ayant accès à une très grosse quantité de liquidités.

note: les plateformes mintos, twino et bondora ne sont pas francaises.

D’un point de vue juridique, le prêt participatif entre particuliers avec intérêts est un crédit affecté à un projet et relève de la loi sur les crédits à la consommation Scrinever 1 et 2 en France.

Certaines plateformes comme estate guru vont demander des garanties.

Peut on vraiment se faire de l’argent dans le crowdlending?

 Oui clairement, en plus de l’affiliation (très très dur) vous pouvez réellement gagner de l’argent dans le crowdlending, j’ai personnellement gagné pas mal d’argent grâce à ça.

Les plateformes de prêts en France

Il existe une grande liste de plateforme en France mais j’ai décidé de n’en mettre que quelques-unes. Si vous voulez vous faire de l’argent, n’hésitez pas à investir.

Crédit.fr (généraliste)

Crédit.fr est une plateforme généraliste de crédit aux entreprises. Je l’ai personnellement testé dans l’article test et avis crédit.fr . Cette plateforme propose des taux intéressants.

Crédit .fr propose des investissements qui sont remboursables tous les mois. Vous pouvez prêter à partir de seulement 50€ , sur des taux sans frais pour les prêteurs allant jusqu’à 8,70%.

Particularité: Très bon rapport taux/risque, la plateforme a rarement des problèmes de paiement.

Le filleul reçoit une prime  de 20€ pour un montant d’au moins 100€ prêtés avant le 30/06/2017 pour une première souscription. 

Code parrain:  P10073   

Crédit.fr est probablement l’une des plus grosses plateformes de crowdlending en France avec lendix. Credit.fr a été lancée au public en mars 2015 en tant qu’Intermédiaire en Financement Participatif (IFP). la plateforme est une société par actions simplifiée au capital de 3.018.183 euros, immatriculée au registre du Commerce et des Sociétés de Paris et a pour siège social 5 rue de la Baume, 75008 PARIS. Dés le départ nous savions que crédit.fr pèserai sur le crowdfunding en France, tout simplement car pouvoir débourser 1 million pour crédit.fr est déjà un exploit et un atout formidable pour le référencement.

J’ai commencé à investir chez crédit.fr dans les deux premiers projets, muzéo et sarl rodrigez.

Lendix (généraliste)

Lendix est une plateforme généraliste de prêts aux entreprises. J’ai testé cette entreprise dans le test et avis lendix et j’ai trouver le site vraiment sympathique.

Lendix propose des investissements qui sont comme chez crédit.fr,  remboursables tous les mois. Vous aurez donc tous les mois une partie des intérêts et une partie de votre capital de remboursées directement sur votre compte lendix.  Vous pouvez prêter à partir de seulement 20€ , sur des taux sans frais pour les prêteurs allant de 3 à 9,9% en fonction du risque de non-remboursement que l’entreprise représente.

Les projets sont très bien sélectionnés et la plateforme est devenu tellement grande qu’elle s’est attaquée à d’autres pays tels que l’Espagne.

Une des particularités de Lendix est le fait que Lendix a vraiment un intérêt à bien sélectionner les projets, je ne parle pas du simple risque de réputation mais du fait que les dirigeants investissent dans tous les projets systématiquement. Les intérêts de Lendix ne sont donc pas uniquement de prendre une commission au passage du financement et cela évite bien entendu d’être tenté de faire financer des mauvais projets pour arriver à faire tourner l’entreprise.

Lendix est considéré comme un bon placement car il y de nombreux avantages à utiliser cette plateforme.

Bonus de 20€ pour 500€ prêtés avec le lien de parrainage

https://app.lendix.com/r/JFLOER

Bolden (géneraliste)

Bolden est une plateforme généraliste de prêts aux entreprises.J’ai également testé cette entreprise dans mon test et avis bolden et la plateforme est très bien faites.

Elle a évolué positivement au cours du temps, au début me semble t-il elle faisait payé les investisseurs , mais ce n’est plus le cas actuellement.

Le taux d’intérêt proposé se compose d’un taux de base (4% au 01/01/2016) auquel s’ajoute une prime de risque (entre 0% et 8%) comme dans la plus pure théorie financière.  le taux final est ainsi comprit entre 4% et 12% et compense ainsi  le financeur pour le risque de défaillance des emprunteurs. Vous pouvez prêter entre 20 et 2000 euros par projets ce qui rend bolden accessible à toutes les bourses.

Questions projets, je trouve qu’ils sont plutôt bien sélectionnés, bolden étant une plateforme sélective, le taux de défaut reste très correct.

La principale originalité de bolden vient des packs financeurs.En souscrivant au Pack Financeur, vous faites en sorte de demander à Bolden d’investir à votre place en fonction des paramètres que vous avez choisis. Votre argent est automatiquement investi sur les projets correspondants aux critères sélectionnés. C’est une sorte de fonction automatique qui a l’avantage de ne pas sélectionner n’importe quoi.

Vos capitaux sont conservés chez Natixis (groupe BPCE).

50€ pour 250€ , offre limitée  avec le code : FLOER-121-1645

Les entreprêteurs (généraliste)

Les entreprêteur est un belle plateforme de crowdlending que j’ai testé (voir avis les entrepreteurs). C’est un plateforme certes généraliste, mais elle fait très bien son travail quand il s’agit de proposer des projets pour investir.

Question taux on reste dans du classique en France.

Au niveau des projets on peut vraiment trouver de quoi se faire pas mal d’argent dans le milieux. Il y a de quoi trouver son bonheur sans pour autant que les projets se terminent trop vite.

20 € offerts pour 20 € prêtés sur Les entreprêteurs avec le code parrainage PARRAIN202047

Enerfip (développement durable, energie)

Enerfip est la plate-forme de crowdfunding montpelliéraine dédiée aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique, régulée par les autorités françaises. Le montant minimal d’investissement est de 100 €, et sans limite maximale. Les particuliers pourront investir leur argent sur des projets porteurs d’énergies renouvelables situés sur le territoire national. Elle donne l’opportunité aux investisseurs de démarrer une affaire dans la transition énergétique et bénéficie d’un accompagnement d’experts spécialistes du secteur des énergies renouvelables sur l’ensemble du processus de financement. Enerfip a obtenu l’agrément de conseiller en investissement participatif (CIP) auprès de l’AMF (Autorités des Marchés Financiers) en avril 2015.

 

Le financement en capital

Le financement en capital est quelque chose de plutôt connu. Il s’agit simplement de rentrer au capital des entreprises afin d’apporter les fonds pour leurs croissances. Le financement en capital est très important pour les sociétés. En effet avoir des capitaux propres est très important car avoir trop de dettes n’est pas considéré comme le signe d’une bonne gestion par les investisseurs. Le risque est en effet trop grand pour les nouveaux prêteurs car si il y de nombreuses dettes il va falloir les rembourser, et une entreprise qui a trop de dettes à rembourser à plus de risque de passer en cessation de paiements.

Ce n’est pas le cas par contre des capitaux, qui peuvent parfaitement attendre un peu avant d’encaisser des dividendes ou des plus values.

Avant le crowdequity il fallait connaitre un chef d’entreprise ou passer par la bourse pour acheter des actions. Plus besoin de passer par des fonds plutôt opaques qui investissaient à votre place. Maintenant ce n’est plus une nécessité.

Les entreprise aiment bien le crowequity car elle permet de tester un concept tout en faisant connaitre la marque.

Ce type d’investissement est fortement réglementé car il peut s’agir d’un appel public à l’épargne.

Pourquoi investir dans l’equity crowdfunding?

Si il n’est est pas moins que l’equity crowdfunding est bien plus risqué que le crowdlending (généralement car vous investissez dans des entreprises plus jeunes) il n’en demeure pas moins que le crowdequity a de nombreux avantages.

Pour investir dans du concret

Le crowdfunding en général à toujours eu l’avantage de l’investissement concret, c’est à dire dans une société précise dont on connait l’activité ce qui est un plus non négligeable.

Pour participer à la croissance

Les français n’aiment pas investir en bourse, trop spéculatif et surtout trop décoléré de la réalité, mais le crowdfunding à cela de merveilleux que vous savez où va votre argent et qu’il crée des emplois.

Un investissement rentable

L’investissement dans les petites entreprises est certes risqué, mais c’est également potentiellement le plus rentable de tous.

Personne ne prend des décisions à votre place

Il n’y a pas de banque ou de gestionnaire qui décide quel placement est pour vous le meilleur, c’est vous allez pouvoir décider comme bon vous semble.

Économisez les frais des intermédiaires financiers

Si la banque à des coûts élevé de fonctionnement, ce n’est pas le cas des plateformes de crowdfunding, ainsi en moyenne vous économisez sur les frais des différents intermédiaires.

Profitez des avantages fiscaux

Investir dans des entreprises permet aussi parfois de moins payer d’impôts, ce qui permet de gagner sur plusieurs plans et surtout d’obtenir un levier fiscal venant booster votre rendement.

Les phases des entreprises.

Il faut rappeler qu’il existe plusieurs stades des entreprises.

Au début une entreprise est en phase de démarrage ou amorçage . Certaines n’ont parfois pas même terminer un exercice, le chiffre d’affaire est souvent inexistant ou peu significatif. Ce type d’investisseur qui va placer son argent dès les premières heures va plutôt investir sur un projet et une personne que sur une entreprise. Le risque est a ce moment le plus important car les défaillances sont nombreuses. Il n’est pas rare que la société est besoin d’une seconde levée de fonds. C’est lucratif d’acheter du facebook pour 1€, mais vous avez beaucoup de chance de ne rien obtenir.

Il existe aussi dans les débuts des entreprises une phase de développement avec une hausse du chiffre d’affaires mais souvent une envolée des couts également. Ces sociétés, qui ont généralement plus de 3 ans sont en fort développement et ont besoin de beaucoup de capitaux pour faire face.

Sélections des entreprises

Comme sur toutes les plateformes de crowdfunding, un comité est responsable de l’analyse des demandes des entreprises. C’est toujours ou presque un comité de professionnels, on y trouve également souvent des analyste est des ancien dirigeants de startups, parfois également des investisseurs.

L’analyse se tourne surtout sur 3 pôles que sont le produit, l’équipe et le potentiel de l’entreprise dans son milieu.

Bien entendu, l’entreprise doit également remplir plusieurs critères.

  • Elle doit en premier lieu être légalement constitué et en situation régulière vis-à-vis de la loi au niveau des différents registres nécessaires. Bien que potentiellement lucratif, vous ne pourrez donc pas acheter des actions d’entreprises de proxénétisme en France 🙂
  • Les représentants légaux doivent aussi prouver leur identité et montrer patte blanche (ou plutôt casier judiciaire vierge)
  • Déjà avoir un capital suffisant pour la prise de participation reste minoritaire des actionnaires

Le comité de sélection va ensuite analyser certains points plus précis.

  • Adéquation du produit avec le marché
  • Concurrence
  • Forces/faiblesses
  • disponibilité des produits ou faisabilité
  • Business plan ou carnet de commande
  • Capacité à créer une communauté sur la plateforme
  • Équipe dirigeante
  • Cohérence de la levée de fonds avec les besoins et sa situation économique

Système de vote

Certaines plateformes fonts voter les investisseurs potentiels. Il faut donc fédérer un certain nombre de personnes pour que le projet devienne ouvert au financement. Le but étant bien entendu de tester la popularité d’un projet et sa capacité à lever des fonds .

Valorisation des entreprises

Probablement une des parties les plus difficiles. Il s’agit alors de savoir combien vaut l’entreprise maintenant en tenant compte d’un futur incertain par nature.

Les méthodes les plus courantes sont le discounted cash-flow ou un multiple du CA pour les entreprises qui ont du récurent ou fonctionnent par abonnement.

Il est d’autant plus difficile que sur les jeunes entreprisses, il a y mois d’inertie, donc moins de prévisibilité et donc plus d’incertain. Une valorisation inadéquate peut faire perdre de l’argent aux investisseurs (ou en gagner si l’entreprise est sous-évaluée) que le projet réussisse ou pas. Il me semble que Warren Buffet disait déjà qu’on fait une bonne affaire à l’achat.

Les plateformes de crowdequity en France

Wiseed (géneraliste)

La plateforme wiseed est probablement l’une des plus grosses plateformes de crowdequity en France. J’ai d’ailleurs fait un test et avis wiseed qui est plutôt concluant.

Wiseed propose aux particuliers d’entrer au capital des entreprises à partir de la modique somme de 100€. Vous aurez ainsi la possibilité de faire fructifier votre épargne à un taux plus intéressant que le classique livret A .

Wiseed est l’une des plus grosses plateformes de crowdequity que vous pouvez trouver en France. La plateforme possède 5 pôle de compétence sur lesquelles vous pouvez investir.

Wiseed.com, entreprise spécialisée sur internet dans l’investissement au capital de jeunes entreprises innovantes à fort impact sociétal. Elle soutient l’ingénierie de projets entrepreneuriaux et la transformation de porteurs de projets en chefs d’entreprise. WISEED garantit une gestion optimale de chaque investissement et un accompagnement sur mesure de chaque projet auprès de l’entrepreneur.

  • Startups

Il faut considérer les startups comme des grosses entreprises en devenir. Elles recherchent des fonds pour pouvoir investir plus et développer leurs capacités. Que ces capacités soit la recherche, le développement de nouveaux produits, le marketing, les ventes, le SAV ou que sais-je encore.

  • Immobilier

L’immobilier est l’un des investissements phares du crowdfunding. L’immobilier, en particulier chez les Français à toujours été un investissement que les français ont qualifié de sûr et stable. Dans ce domaine, les promoteurs ont souvent besoin de beaucoup d’argent pour pouvoir continuer à produire car le délai entre le début d’un projet et la phase de paiement peut être particulièrement long, ainsi le besoin de liquidités fraiches a été étanché par les plateformes de crowdfunding au travers surtout des obligations.

  • Innovation Sociale

WiSEED a décidé de vous offrir en 2015 une nouvelle offre d’investissement : le financement de Sociétés Coopératives (SCOP ou SCIC) au travers de l’acquisition de titres participatifs. Ce mode de financement exclusif vous offre une alternative à l’achat d’actions (startups, agroforesterie) ou d’obligations (immobilier, énergies renouvelables) déjà disponibles sur WiSEED.

  • Energies Renouvelables

Les énergies renouvelables, qu’elles proviennent du vent, du soleil, de la chute de l’eau ou des matières organiques sont une bonne alternative en tant que technologies de demain. En effet elles permettent de couvrir le besoin énergétique de nos sociétés modernes sans trop polluer, du moins en rejetant moins de CO2 à l’usage que certaines des vieilles technologies. Sous forme d’emprunts obligataires ou de souscription d’actions, les investisseurs particuliers et professionnels peuvent financer le développement des énergies renouvelables

  • Agroforesterie

L’agroferesterie consiste simplement à marier plusieurs cultures comme par exemple arbres et salades afin d’empêcher la monoculture.L’ Expérimentation à prouvé que certaines combinaisons se multipliaient et que le rendement augmentait très fortement sur ce genre de culture plutôt que des cultures mono sols.L ’arbre remonte par exemple l’eau et les minéraux des couches profondes du sol pour les remettre à disposition des cultures de surface. La création d’un micro-climat sur la parcelle protège également les cultures et les animaux des stress thermiques et hydriques.

Sowefund (généraliste)

Sowefund   est une plateforme d’investissement participatif soutenant les jeunes entreprises françaises les plus innovantes. Elle garantit aux membres une navigation simple et sécurisée et un processus d’investissement fiable. Le montant d’investissement minimum est de 100 euros. Détenez dès maintenant des parts dans les sociétés les plus prometteuses et diversifiez facilement votre portefeuille d’actions.

 

AB Funding (généraliste)

AB Funding est la première plateforme lyonnaise de financements participatifs spécialisée en equity crowdfunding. Son fondateur Jean-Charles COTIN donne la possibilité à chaque investisseur de participer au développement des entreprises à forts potentiels principalement dans les régions Rhône Alpes, Bourgogne, Auvergne. AB FUNDING investit également dans chaque projet mis en ligne au même titre que des actionnaires et depuis 2010 a investi dans 12 sociétés. Cette plateforme favorise la mise en relation des différents individus (entrepreneurs et actionnaires) afin de mieux les accompagner dans le processus d’investissement. L’investissement minimum est fixé à 1000 euros avec une prise de participation s’effectuant directement au capital de l’entreprise. Elle intervient sur des levées de fonds de 100 000 à 1 million d’euros dans les entreprises sélectionnées.

Kiosk to invest (généraliste)

 

Kiosk To Invest est une plateforme collaborative d’investissement qui sélectionne des projets d’entreprises à fort potentiel et des startups et PME en croissance de développement, dont les besoins en fonds propres sont compris entre 100 000 € et 5 000 000 €. Les prises de participation par investisseurs sont fixées à partir de 1 000 €. Les membres vont investir dans un véritable projet de développement, peu importe le territoire où il se trouve.

 

Anaxago (généraliste)

Créé en mai 2012, Anaxago permet aux entrepreneurs talentueux à la recherche de financement de rencontrer des investisseurs passionnés prêts à investir directement dans des projets novateurs des entreprises. Depuis 2014, notre plateforme s’est positionnée sur de grands projets immobiliers et garantie la protection de ses acteurs en alignant les intérêts des investisseurs et favorisant la pérennité des entreprises. L’investissement minimum est de 1000 euros.

Finple (généraliste)

Finple connu autrefois sous le nom de My New Startup, est une plateforme nantaise de crowdfunding qui depuis son lancement en 2014 a financé 17 entreprises. Elle offre un investissement en toute simplicité et transparence. Sa mission est de porter des projets innovant et ingénieux vers des investisseurs motivés et ambitieux à la recherche de la perle rare. Finple offre aux investisseurs un investissement en capital avec un excellent niveau d’accompagnement dans l’intégralité du processus en marche. Elle offre également la possibilité sur sa plateforme aux investisseurs de souscrire à des emprunts obligataires avec des niveaux de risques liés aux possibilités d’exit.

Enerfip (énergie propre)

A l’heure de l’économie collaborative et participative, le crowdfunding ne cesse de se développer et d’intéresser de plus en plus de nouveaux investisseurs. Des particuliers peuvent ainsi participer au financement (via un prêt ou un investissement en capital) au développement d’entreprises, de start-ups ou de projets ! La plateforme Enerfip est une de ces plateformes de crowdfunding, spécialisée dans les projets écologiques et particulièrement les projets autour de la transition énergétique.

Je l’ai testé et les projets sont intéressant pour qui s’intéresse à la transition énergétique. Je vous invite à voir mon test et avis d’enerfip.

Inscription grâce au code parrainage

JFPARRAIN

Fondée par quatre entrepreneurs français, décryptons la plateforme Enerfip.

Une plateforme soutenant différents projets de transition énergétique

Spécialisée dans les problématiques énergétiques, la plateforme vise à favoriser le développement de projets autour des énergies renouvelables. Chacun des projets sélectionnés respecte les trois conditions suivantes :

  • un impact environnemental,
  • une rentabilité garantie, avec un taux d’intérêt supérieur aux taux d’intérêts des banques,
  • une fiabilité dans la réalisation du projet.

Ces projets sont issus de toutes les différentes régions françaises et permettent de favoriser le développement de solutions d’énergie plus écologiques et d’accompagner les citoyens dans leur participation à la transition énergétique.

La plateforme se concentre autour de quatre thèmes principaux : le solaire, l’éolien, la biomasse et l’innovation. Focus sur chacun de ses quatre axes.

Le solaire

Le solaire est l’une des énergies renouvelables les plus valorisées sur la plateforme Enerfip. Les projets visant à installer des solutions d’énergie solaire sont nombreux et variés : création de centrale solaire, installations photovoltaïques, etc… Ces projets peuvent être issus d’organismes privés (exploitations agricoles, par exemple) ou publics (une mairie).

L’éolien

Comme son nom l’indique, cette partie correspond à toute l’énergie générée grâce au vent. La plateforme permet aux investisseurs, particuliers ou professionnels, de devenir propriétaire d’une parcelle de parc éolien, de participer à son financement, etc…

La biomasse

La biomasse est une source d’énergie issue du bois (par combustion) ou de gaz (par méthanisation). La plateforme permet donc d’encourager les entreprises et organisations à l’origine de cette production d’énergie verte par le financement participatif.

L’innovation

Cette dernière catégorie rassemble l’ensemble des projets visant à améliorer la consommation d’énergie ou à favoriser la transition énergétique, notamment via des innovations technologiques. On peut alors y retrouver toutes sortes de projet : solution de stockage de chaleur innovante, par exemple, en ce moment !

Une plateforme de confiance

Labellisée et régulée par les autorités françaises et soutenue par la région Occitanie, la plateforme Enerfip dispose de toutes les garanties afin de vous assurer un investissement le moins risqué possible.

Les investisseurs à la recherche d’un investissement utile trouveront donc pleinement leur bonheur au sein de la plateforme Enerfip. Ils peuvent investir à partir de 10€ pour certains projets, avec des taux de rentabilité moyens autour de 5 ou 6 %. Grâce au livret Enerfip disponible sur le site et aux revenus générés par vos investissements, vous pouvez soit décider de demander un virement sur l’un de vos comptes bancaires ou réinvestir cet argent dans de nouveaux projets.

Il s’agit réellement d’une des meilleures plateformes en terme de financement participatif écologique.

Inscription grâce au code parrainage

JFPARRAIN

1001 pact (développement durable, solidarité)

Première plateforme d’investissement participatif mise sur pied afin d’accompagner les structures françaises de l’économie sociale et solidaire dans leurs besoins en financement. Nous regroupons des acteurs et facilitons leur mise en relation et nous choisissons les meilleurs projets pour les proposer à l’investissement afin de permettre à l’actionnaire de vivre une vraie aventure entrepreneuriale dans une totale transparence et contribuer ainsi au bon développement économique du pays. Le montant moyen des investissements est environ 1.500 euros.

 

Lendosphére (développement durable, énergie)

Lendosphere est la seule plateforme de financement participatif en prêts rémunérés dédiée uniquement au financement de la transition écologique : énergies renouvelables, économie circulaire, bâtiment durable, mobilité propre, écotechnologies, agriculture soutenable. Le taux d’emprunt est fixé selon le risque du projet entre 4 % et 8 % et les investisseurs peuvent prêter à partir de 50 €, et jusqu’à 1.000 € par projet.

Lumo (développement durable, énergie)

Lumo est une plateforme d’investissement dans les projets d’énergies renouvelables et fait partie des premières plateformes agréées Conseillers en Investissements participatifs par les autorités françaises. Les internautes investissent sur des projets d’énergie verte sélectionnés par des experts en microfinance et en énergies renouvelables. Lumo accompagne ses membres dans le processus d’investissement et guide les entrepreneurs à suivre les éco-investissements jusqu’à leur maturité. Lumo a obtenu l’agrément Economie Sociale et Solidaire du Pôle de compétitivité mondiale Finance Innovation en novembre 2012. Les obligations émises ont une valeur nominale de 25 € avec un taux d’intérêt de 2 à 5 % par an.

 

Canberra immo (immobilier)

Canberra Immo est une plateforme qui permet d’investir en crowdfunding immobilier aux côtés des professionnels de la profession immobilière offrant ainsi une vision de spécialistes aux investisseurs. Elle propose aux Internautes d’investir à partir de 2000 euros directement dans des PME du secteur immobilier. Canberra Immo permet le financement de toutes les startups avec des projets innovants liés aux nouvelles technologies et à l’écoconstruction, qui veulent créer l’immobilier de demain.

 

Immovesting (immobilier)

Immovesting est une nouvelle plateforme de crowdfunding immobilier en plein cœur de Lyon qui a ouvert en avril après avoir obtenu son agrément par l’autorité des marchés financiers. Elle a ses membres d’investir et de se constituer un portefeuille d’investissement immobilier à travers des opérations de marchand de biens comme la promotion, achat-revente, développement ainsi qu’à la promotion immobilière (résidence, commercial, bureaux). Immovesting présente uniquement des projets de qualités, approuvées par des spécialistes immobiliers, à ses investisseurs et assure la bonne relation entre ces derniers et les entrepreneurs. Elle rend l’investissement immobilier accessible à partir de 1 000 euros.

 

Monego (immobilier)

MONEGO est une plateforme de crowdfunding spécialisée dans le domaine de l’immobilier basé à Lyon. Elle permet le financement des entreprises et startups innovantes dans les régions de Rhône Alpes à des investisseurs engagés dans le développement de leur localité.

Proximea (immobilier)

Proximea, filiale indépendante de la Banque Populaire Atlantique, est une plateforme régionale de financement participatif en capital dédiée aux entrepreneurs de Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Vendée, Morbihan et Finistère Sud. Cette plateforme permet à des projets prometteurs de startups ou de jeunes PME industrielles dans les domaines du transport, de l’énergie, de la santé, de l’immobilier de notre territoire, d’engager des levées de fonds de 150.000 euros jusqu’à 1 million d’euros. Les investisseurs deviennent actionnaires à partir de 2 000 €.

 

Inidev (ville intelligente)

 

INIDEV Épargne Citoyenne est la première plateforme de crowdfunding concernent des domaines qui relèvent du concept de “smart city” (ville intelligente). Cette plateforme cible les énergies renouvelables, le renouvellement urbain l’immobilier durable, l’énergie durable et les nouvelles technologies. Elle permet ainsi à des investisseurs de mutualiser leur argent dans des sociétés de projets permettant de mettre à disposition des entrepreneurs un financement nécessaire pour le développement de la société. Inidev Épargne Citoyenne propose la palette complète d’investissements : l’investissement au capital de PME, le prêt et le don et accompagne les entrepreneurs dans leurs projets de création des villes du futur.

The goodinvest (vin, hotellerie)

Plateforme de financement participatif spécialisée dans les univers de l’hôtellerie, la restauration et le tourisme. Nous proposons à des investisseurs passionnés qui souhaitent réaliser des placements dans l’économie réelle, des projets originaux et prometteurs en phase d’amorçage ou de développement. Nous les accompagnons dans tout le processus de financement grâce à notre équipe d’experts qui étudient la viabilité du projet en fonction de son Business Plan afin d’assurer une pérennité de leur investissement.

Tudigo (proximité)

Ex Bulb in Town, Tudigo est le pionnier du crowdfunding de proximité dédiée aux TPE et PME dans le domaine tels que les commerces, des associations, des industries, des projets agricoles. Elle offre la possibilité aux habitants d’une localité de participer au développement de leur territoire en investissant leurs épargnes dans des projets près de chez eux.

Winefunding (vin, hotellerie)

 

Winefunding propose un investissement dans le domaine viticole. C’est d’ailleurs la première plateforme d’equity crowdfunding spécialisée dans la filière du vin. WineFunding s’appuie sur un comité d’experts formé d’œnologues, sommeliers pour sélectionner les projets qui réaliseront au final une collecte sur la plateforme. WineFunding permet aux entreprises de lever des fonds directement auprès des amateurs de vin : soit en capital, pour des projets à hauteur de 100 000 à 2,5 millions d’euros, soit recevoir en échange de son investissement des bouteilles de vin pour des projets de 10 000 à 100 000 euros.

Freelendease (Grand est)

Freelendease est la première plateforme de financement participatif du Grand Est (Alsace, Champagne Ardenne, Lorraine). Elle a été créée pour soutenir et accompagner les porteurs d’affaire qui manquaient de financement et les mettre en relation avec des investisseurs engagés et qui veulent financer des projets impactant positivement qui font la solidité du tissu économique local. Freelendease offre 3 volets de financement : le financement avec ou sans contrepartie, le crédit sans garantie et le financement par le capital-risque qui permettent aux investisseurs d’entrer dans le capital de la société par un pacte d’associés.

GwenneG (grand ouest)

GwenneG est une plateforme de crowdfunding qui permet à tous les citoyens bretons de contribuer au développement économique de la Bretagne par le financement de ses entreprises et de ses projets. La mission de GwenneG : soutenir le développement économique et l’emploi en Bretagne en en participant au financement des projets des startups, des PME ou des associations. Il s’agit donc d’une mobilisation des particuliers pour les amener à investir leur épargne pour le développement de leur territoire. Le financement est possible à partir de 5 euros sous la forme de dons avec ou sans contreparties, un financement par l’emprunt avec 30 euros minimum ou d’investissements en capital avec minimum 100 euros.

Feedelios (outre mer)

Feedelios est une plateforme de financement participatif qui permet de réaliser un investissement en capital dans une entreprise ou startup dont le siège social se situe sur l’ensemble de l’Outre-mer, prioritairement Guadeloupe, Martinique & Guyane et la Réunion. Les investissements se font en direct ou via des holdings. Elle bénéficie d’un soutien des organisations professionnelles du secteur privé (UDE MEDEF, CCI, Association des Moyennes et Petites Industries). Elle permet le financement des sociétés innovantes à fort potentiel dans les secteurs de l’agroalimentaire, la santé, le traitement des déchets, l’industrie. Elle intervient sur des levées de fonds adaptées au contexte des TPE locales fixées à partir de 100 k euros.

 

 

Afrikwity (Afrique)

Afrikwity est une plateforme d’equity crowdfunding fondée par des Tunisiens, permettant aux entrepreneurs africains de lever des fonds auprès d’investisseurs notamment ceux de la diaspora africaine. C’est une plateforme digitale d’investissement qui perme permet ainsi le financement les startups et les PME africaines à fort potentiel de croissance. Le montant investi est à partir de 100 €, actionnaires opérants en Afrique pour un besoin de financement total de l’entreprise comprise entre 100 000 et 500 000 dinars.

 

Le financement en royalties

Le financement en royaltie est un peu différent du financement en capital. Vous touchez de l’argent que si l entreprise produit son bien. Malheureusement dans ce domaine comme dans les autres il y a beaucoup de limitations comme un montant maximum en royalties ou le fait que si pendant 5 ans l’entreprise ne produit pas son bien vous ne touchez rien… autant de freins

Le principe de la coproduction est alors de partager les profits par exemple une fois qu’un artiste a sorti un disque.

Le partage des profits se fait entre 2 et 5 ans en général.

Liste des plateformes Françaises de financement en royalties

WEDOGOOD

Wedogood aide les porteurs de projets à lever des fonds d’une nouvelle manière dite Royalty qui permettent aux internautes de parier sur le chiffre d’affaires futur des entrepreneurs responsables. C’est une plateforme d’investissement sur les PME/TPE et startup spécialisée sur des projets avec un impact social et environnemental positif. Le montant des levées de fonds se situe entre 10 000 et 100 000 euros.

MY PHARMA COMPANY

My Pharma Company est la première plateforme d’investissement européen proposant dans le domaine de la santé. Crée depuis mai 2012, vous pouvez investir dans un dispositif médical, e-santé, diagnostic, le futur médicament de votre choix à partir de 50 €.

Plateformes de profits partagés

Le partage de profit repose sur le fait que le porteur partage les profits avec les contributeurs. C’est plutôt spécial car en france, c’est souvent du royalties crowdfunding, alors on peut l’associer à l’investissement en capital.

C’est un domaine dans lequel on va surtout retrouver des secteurs comme la musique, l’édition ou le cinéma, les contributeurs sont alors investisseurs ou coproducteurs.

Dans ce genre de projet les investisseurs achètent des parts d’un business. La détention est alors possible sous plusieurs formes.

Les parts de sociétés coopératives de participatives (SCOP) et des parts de sociétés coopératives d’intérêt collectif(SCIC) (community shares en anglais).

Pour information, dans les SCOPS les salariés sont associés et majoritaires ce qui un peu différent des SCIC. Attention les parts ne peuvent être revendus, la société doit alors racheter vos parts.

vous entendrez parfois le mot spécial purpose vehicule, ce sont des sociétés qui sont là pour gérer des immeubles…

La raison pour laquelle vous verrez les plateformes dites de partage de profit dans la catégorie donation avec contrepartie c’est que le profit peut être un avantage en nature.

 

Et vous qu´en pensez-vous ? Vous pouvez également partager!

Veux-tu  commencer à construire ton patrimoine ?

Profites pour commencer à t'enrichir et exploites le système grâce à ce premier placement jusqu'à 10%
Je veux moi aussi gagner
* vous souscrivez à la newsletter richesse et finance et vous serez redirigé vers l'opportunité d'investissement du moment (lendix)
close-link

Rejoignez notre newsletter

Profitez de nombreux avantages offerts
J'en profite
close-link