Maslow ou comment comprendre les motivations de quelqu’un

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr
L´ancienne pyramide de Maslow à oublier
L´ancienne pyramide de Maslow à oublier

Maslow part du principe que les besoins de l’être humain sont répartis en 5 étages. Pour pouvoir passer à l’étage supérieur, il faut que les besoins du niveau précédent aient été satisfaits.

C’est en 1970, dans la deuxième édition de son ouvrage Motivation and Personality, qu’apparaît l’exposé le plus complet de sa théorie de la motivation : la hiérarchie des besoins. Recherchant ce qui se cache derrière ces motivations, il met à jour cinq groupes de besoins fondamentaux : les besoins physiologiques, les besoins de sécurité, les besoins d’appartenance et d’amour, les besoins d’estime et le besoin d’accomplissement de soi. Cette taxinomie des besoins est, selon Maslow, universelle. En effet, le caractère particulier d’une motivation a pour origine les nombreux déterminismes tels que la culture, le milieu social ou l’éducation. Ainsi une personne peut satisfaire son estime en étant reconnue comme un bon chasseur par ses pairs et une autre en possédant du pouvoir. En conclusion, derrière chaque motivation ou chaque objet de désir se cache un besoin fondamental

 

La pyramide, la représentation classique des motivations

Sur cette pyramide on distingue 5 catégories de besoins :

  • besoins physiologiques : Besoin indispensable à la vie, respirer, boire, dormir, manger
  • besoins de sécurité : santé (esclavagisme), emploi (qui garantie de pouvoir manger), un abri certain (maison)
  • les besoins d’appartenance et d’amour : appartenir à un groupe (famille, travail, amis), avoir des relations intimes
  • besoins d’estime : estime des autres (performance sportive, intellectuel, reconnaissance du chef)
  • besoin d´accomplissement : un besoin de faire un chef d´œuvre, une recherche etc

BESOINS PHYSIOLOGIQUES

  • Dans la hiérarchie des besoins de Maslow, les besoins physiologiques sont prioritaires. Généralement, une personne cherche à satisfaire ses besoins physiologiques avant tous les autres (Maslow, 1970).
    • Par exemple, une personne qui manque de nourriture, de sécurité et d’amour cherche habituellement à satisfaire son besoin de nourriture avant de satisfaire son besoin d’amour.
  • Les besoins physiologiques sont les besoins dont la satisfaction est importante ou nécessaire pour la survie. Les êtres humains ont huit besoins physiologiques fondamentaux : les besoins d’oxygène, de liquides, de nourriture, de maintien de la température corporelle, d’élimination, de logement, de repos et de rapports sexuels.
    • Un nourrisson doit avoir de l’aide pour satisfaire ses besoins de nourriture, de logement, de liquides, de maintien de la température corporelle et d’élimination.
  • À mesure qu’une personne croît et se développe, elle est de plus en plus en mesure de satisfaire ses besoins physiologiques.
    • Un enfant de deux ans qui veut de l’eau sait habituellement où se trouve l’eau et comment en avoir. Bien que ses efforts puissent être mal dirigés, s’il est très motivé et n’a personne pour l’aider, il réussira à obtenir son verre d’eau. Habituellement un adulte en santé est en mesure de satisfaire ses besoins physiologiques sans aide.
  • Les très jeunes enfants, les personnes âgées, les pauvres, les malades et les handicapés dépendent souvent des autres pour satisfaire leurs besoins physiologiques fondamentaux. L’infirmière a souvent pour fonction d’aider le client à satisfaire ses besoins physiologiques.

  BESOINS DE PROTECTION ET DE SÉCURITÉ

Les besoins de protection et de sécurité physique et psychologique viennent immédiatement après les besoins physiologiques dans l’ordre de priorité des besoins.
  • Sécurité physique
    • Lorsqu’un nourrisson vient au monde, sa sécurité physique dépend entièrement des gens qui l’entourent. Puis, à mesure qu’il grandit et se développe, il parvient progressivement à une plus grande autonomie pour la satisfaction de ses besoins. Généralement un adulte peut combler lui-même ses besoins de sécurité physique. Toutefois, une personne âgée, malade ou handicapée peut ne pas être en mesure de satisfaire sans aide ses besoins de sécurité physique.
  • Le maintien de la sécurité physique implique la réduction ou l’élimination des dangers qui menacent le corps ou la vie de la personne. Le danger peut être une maladie, un accident un risque ou l’exposition à un environnement dangereux.
    • Un client malade peut ne pas être en mesure de se protéger d’un danger comme l’infection. Sa protection face à un tel danger dépend alors des professionnels de la santé.
  • Parfois, la satisfaction des besoins de sécurité physique est plus importante que la satisfaction des besoins physiologiques.
    • Par exemple, une infirmière qui s’occupe d’un client désorienté devra peut-être veiller à le protéger pour qu’il ne tombe pas de son lit avant de lui dispenser des soins visant à satisfaire ses besoins nutritionnels.
  • Sécurité psychologique
  • Pour se sentir en sécurité psychologiquement une personne doit savoir ce qu’elle peut attendre des autres, y compris des membres de sa famille et des professionnels de la santé, ainsi que des interventions, des expériences nouvelles et des conditions de son environnement
  • Toute personne sent sa sécurité psychologique menacée lorsqu’elle fait face à des expériences nouvelles et inconnues. Généralement, ces personnes ne disent pas ouvertement qu’elles sentent leur sécurité psychologique menacée, mais leur conversation peut indirectement révéler leurs sentiments.
    • Un étudiant qui entre au collège peut ressentir une certaine insécurité s’il ne sait pas à quoi s’attendre ; une personne qui commence un nouvel emploi peut se sentir intimidée à l’idée d’avoir à entrer en contact avec des inconnus ; un client qui doit subir une épreuve diagnostique peut être effrayé par les techniques utilisées.

   BESOINS D’AMOUR ET D’APPARTENANCE

Après les besoins physiologiques et les besoins de sécurité viennent les besoins d’amour et d’appartenance.
  • Généralement, une personne ressent le besoin d’être aimée par les membres de sa famille et d’être acceptée par ses pairs et par les membres de sa communauté. Habituellement, le désir de combler ces besoins survient lorsque les besoins physiologiques et les besoins de sécurité sont satisfaits, car ce n’est que lorsqu’une personne se sent en sécurité qu’elle a le temps et la force de rechercher l’amour et l’appartenance et de partager cet amour avec d’autres (Rogers, 1961).
  • Une personne qui est généralement en mesure de satisfaire ses besoins d’amour et d’appartenance est souvent incapable d’y arriver lorsqu’une maladie ou un traumatisme viennent interrompre ses activités.
    • De plus, lorsqu’un client est hospitalisé, il lui est encore plus difficile de satisfaire ces besoins. Le client est obligé de s’adapter à certains aspects du système de santé, comme l’organisation, les horaires, les contraintes du milieu, les heures de visite. Il lui reste donc peu de temps ou d’énergie pour satisfaire ses besoins d’amour et d’appartenance avec sa famille ou les personnes clés dans sa vie

  BESOINS D’ESTIME DE SOI ET DE CONSIDÉRATION

  • Toute personne doit éprouver de l’estime pour elle-même et sentir que les autres ont de la considération pour elle.
  • Le besoin d’estime de soi est rattaché au désir de force, de réussite, de mérite, de maîtrise et de compétence, de confiance en soi face aux autres, d’indépendance et de liberté. Une personne a aussi besoin d’être reconnue et appréciée des autres.
  • Lorsque ces deux besoins sont satisfaits, la personne a confiance en elle et se sent utile ; s’ils ne sont pas satisfaits, la personne peut se sentir faible et inférieure (Maslow, 1970).

  BESOIN D’ACTUALISATION DE SOI

Les besoins d’actualisation de soi se trouvent au sommet de la hiérarchie des besoins humains de Maslow.
  • Lorsqu’une personne a satisfait tous les besoins des niveaux précédents, c’est dans l’actualisation de soi qu’elle parvient à réaliser pleinement son potentiel (Maslow, 1970).
  • La personne qui s’est actualisée a l’esprit mûr et sa personnalité est multidimensionnelle ; elle est souvent capable d’assumer et de mener à terme des tâches multiples et elle tire satisfaction du travail bien fait.
    • Elle peut juger de son apparence, de la qualité de son travail et de la façon dont elle résout les problèmes sans se soumettre entièrement à l’opinion des autres.
    • Bien qu’elle ait des échecs et des doutes, elle y fait généralement face avec réalisme.
  • La façon dont une personne réussit à satisfaire le besoin d’actualisation de soi dépend de ses besoins actuels, de son environnement et des agents stressants.
    • Pour s’actualiser, le client doit créer un équilibre entre ses besoins, les agents stressants et sa capacité d’adaptation aux changements et aux exigences de son organisme et de son environnement.
  • L’actualisation de soi se définit par de multiples caractéristiques
    – Résout ses propres problèmes.
    – Aide les autres à résoudre les problèmes.
    – Accepte les conseils des autres.
    – Témoigne un grand intérêt pour le travail et les questions sociales.
    – Possède de bonnes aptitudes à la communication, tant pour écouter que pour communiquer.
    – Contrôle son stress et aide les autres à contrôler leur stress.
    – Apprécie son intimité.
    – Recherche de nouvelles expériences et de nouvelles connaissances.
    – Prévoit les problèmes et les réussites.

    – S’accepte.

 

Une représentation trop limitée

Se contenter de la représentation classique est très limitée, il est tout à fait possible d´avoir des cas ou un besoin supérieur est plus important qu´un besoin inférieur notamment si un besoin est déjà partiellement complet.

Des besoins dynamiques, la représentation en courbes :

La représentation en pyramide a véhiculé l’idée selon laquelle un besoin doit être satisfait à 100 % avant que le besoin suivant émerge.

La représentation dynamique de la pyramide , les courbes de Maslow
La représentation dynamique de la pyramide , les courbes de Maslow

Maslow découvrit par la suite que les besoins s’inscrivaient dans le cadre d’une hiérarchie. Tous les besoins sont continuellement présents, mais certains se font plus sentir que d’autres à un moment donné. Par exemple, une personne démunie de tout est capable de mettre en péril sa vie pour se nourrir (dans ce cas, on observe que les besoins physiologiques ont plus d’importance que les besoins de sécurité). Autre exemple : le bizutage (les besoins d’estime ne se font pas sentir avant que les besoins d’appartenance ne soient relativement satisfaits). En conclusion, lorsqu’un groupe de besoins est satisfait un autre va progressivement prendre la place selon l’ordre hiérarchique suivant : besoins physiologiques > besoins de sécurité > besoins d’appartenance et d’amour > besoins d’estime > besoin d’accomplissement de soi.

Remarque : Lorsqu’un besoin précédent n’est plus satisfait, il redevient prioritaire.

Maslow nuançait cette apparente fixité à deux égards.

Il notait d’abord une progressivité dans le passage d’un échelon à un autre « comme si le citoyen moyen était satisfait à 85 % dans ses besoins physiologiques, à 70 % dans ses besoins de sécurité, à 50 % dans ses besoins d’amour, à 40 % dans ses besoins d’estime, et à 10 % dans ses besoins de réalisations. »

Il remarquait ensuite une seconde vague dans l’apparition de l’échelon suivant : « Comme pour le concept d’émergence d’un nouveau besoin après satisfaction d’un besoin primaire, l’émergence n’est pas un phénomène soudain, mais plutôt une émergence lente et graduelle à partir du néant.

Par exemple, si le besoin primaire A est seulement satisfait à 10 %, alors le besoin B ne sera pas visible du tout. Pourtant, si le besoin A est satisfait à 25 %, le besoin B peut apparaître à 5 %, si le besoin A est satisfait à 75 % le besoin B peut apparaître complètement et ainsi de suite.

En gros cela sous-entend que la pyramide n´est pas fixée, en effet, des besoins progressent et ils sont aussi dynamiques.

Et le management dans ça ?

En fait il s´agit simplement de découvrir de quelle carotte fait avancer l´employé et ce qui va le faire progresser. En général on considère que le salaire regroupe une partie des choses, mais les besoins de reconnaissances dans la société ne s´achètent pas.

 

Distinction vie privé vie professionnelle

Certains auteurs ont par contre distingué la pyramide en deux versants, l´un coté vie privée et  l´autre vie professionnelle ce qui permet vraiment de voir le coter management.

La pyramide avec la distinction vie privé / vie profesionnelle
La pyramide avec la distinction vie privée / vie professionnelle

Les styles sociaux :

D´autres ont nuancés avec les styles sociaux La théorie sur les styles sociaux (ou socio-styles) est issue des travaux de Paul Watzlawick portant sur les différences de comportements individuels en société est utilisé notamment comme outil pour permettre de comprendre le comportement de ses interlocuteurs (et accessoirement le sien !) et réduire les sources de conflits.

Chaque style est rattaché à un besoin fondamental en particulier qui le pousse à agir

styles_sociaux_besoins

 

Sixième facteur limite : le temps

Certains auteurs ont soulignés le facteur temps, en effet celui-ci peut influencer la pyramide car parfois les gens pensent à leur future pour expliquer certaines actions. Le besoin d’éternité, d’immortalité ou tout simplement de temps, n’est pas décrit par Maslow. C’est pourtant un besoin de plus en plus exprimé dans notre société. Commercialement, il se traduit par l’attirance envers les produits promettant le rajeunissement ou de gagner du temps. Mais il est aussi possible que ce besoin n´est qu´un prolongement des autres besoins comme par exemple gagner en jeunesse pour retrouver l´amour.

Système proche :

Grille des 14 besoins de Virginia Henderson

Selon le modèle de l’Américaine Virginia Henderson (1897-1996), les besoins fondamentaux de l’être humain peuvent être classés selon une liste ordonnée que les professionnels de santé utilisent lors des soins d’une personne malade ou en bonne santé. Vous constaterez vous-même que les deux systèmes sont proches. En fait il ne s´agit que d´une application pratique non pas pour la motivation, mais pour déterminer la santé. Ces besoins définissent l’autonomie des individus sur les plans physiques, psychologiques et sociaux. Une personne qui peut satisfaire seule ses 14 besoins est donc une personne totalement indépendante et en bonne santé.

Grille des 14 besoins de Virginia Henderson
Grille des 14 besoins de Virginia Henderson

I – Besoin de respirer

1 – Sans gêne

2 – Dyspnée.

3 – À besoin d’aide technique (aérosol).

4 – Ventilation assistée.

 

I I – Besoin de boire et manger

1 – Mange seul.

2 – Installation/stimulation.

3 – À besoin d’aide partielle et/ou surveillance.

4 – À besoin d’aide totale (faire manger, nutripompe, etc).

 

III – Éliminer (urines)

1 – Continence.

2 – À besoin d’aide (wc avec aide, urinal, bassin).

3 – Incontinence jour ou nuit.

4 – Incontinence jour et nuit.

 

Éliminer (selles)

 

1 – Transit normal.

2 – À besoin d’aide (wc avec aide, bassin, laxatif).

3 – Incontinence, diarrhée, constipation épisodique.

4 – Incontinence en permanence.

 

IV – Se mouvoir et maintenir une bonne posture

1 – Se déplace seul.

2 – Se déplace avec aide (canneÉ) ou avec une personne.

3 – Se déplace avec l’aide de deux personnes.

4 – Alité en permanence, lever interdit.

 

V – Dormir et se reposer

1 – Dort naturellement.

2 – Dort avec aide (médicament).

3 – Réveils fréquents.

4 – Insomnies fréquentes.

 

VI – Se vêtir et se dévêtir

1 – S’habille, se déshabille seul.

2 – A besoin du conseil d’un tiers, de surveillance.

3 – A besoin de l’aide partielle d’un tiers.

4 – A besoin d’une aide totale.

 

VII – Maintenir sa température

1 – Adapte ses vêtements à la température ambiante.

2 – Demande à être protégé.

3 – Incapable d’adapter ses vêtements à la température ambiante.

4 – Garde les vêtements qu’on lui enfile.

VIII – Être propre, protéger ses téguments

1 – Se lave seul.

2 – A besoin d’être stimulé mais se lave seul.

3 – A besoin d’une aide partielle (une partie du corps).

4 – A besoin d’une aide totale pour se laver.

IX – Éviter les dangers

1 – Lucide.

2 – Confus et/ou désorienté épisodiquement.

3 – Confus et/ou désorienté en permanence.

4 – Coma, dangereux pour lui-même et pour les autres.

X – Communiquer

1 – S’exprime sans difficulté.

2 – S’exprime avec difficulté (bégaiement).

3 – A besoin d’une aide pour s’exprimer (ardoise, interprète).

4 – Ne peut pas s’exprimer (aphasie), ne veut pas s’exprimer.

XI – Agir selon ses croyances et ses valeurs

1 – Autonome.

2 – Est découragé, exprime sa colère, son angoisse.

3 – Éprouve un sentiment de vide spirituel.

4 – Demande une assistance spirituelle.

XII – S’occuper en vue de se réaliser

1 – Autonome.

2 – Triste, anxieux.

3 – Angoissé, opposant, se laisse aller.

4 – Négation de soi, désespoir.

XIII – Besoin de se récréer, se divertir

1 – Autonome.

2 – Désintéressement à accomplir des activités récréatves.

3 – Difficulté/incapacité à accomplir des activités récréatives.

4 – Refuse d’accomplir des activités récréatives.

XIV – Besoin d’apprendre

1 – Se prend en charge.

2 – À besoin de stimulation.

3 – Apathique.

4 – Refus, résignation

 

La vision dynamique donnée par une boucle récursive,
rend mieux compte de la réalité de l’interdépendance des besoins et des aspirations.

(schéma conçu avec Gérard Proisy, Quadrature, organisme de formation en management)

boucle Maslow

Boucle récursive : boucle qui peut être répétée de façon indéfinie.

 

«L’ajout d’une « boucle récursive », caractéristique d’une « hiérarchie enchevêtrée », permet de montrer la complexité : elle affole la hiérarchie sans pour autant jamais l’annihiler. Entre le besoin régulateur et le régulé, entre la cause et l’effet il y a permutation éphémère des niveaux, oscillation, sans que le niveau inférieur ne prenne le dessus de façon permanente.

La boucle récursive est différente de la rétroaction (feed-back) qui est un élément d’un programme alors que la boucle récursive est à elle-même son propre programme. Quant à la circularité, ce qui lui manque pour devenir complexe, c’est justement l’élément hiérarchique». Biblio: Orgogozo I., Serieys H., Changer le changement, Seuil,Paris, 1989, 217 p.

Mishara et Riedel

In Le vieillissement, PUF, Paris, 1985, 268 p.proposent la présentation suivante.  Elle situe l’ordre chronologique des stratifications.

Mishara et Riedel maslow

Rosette Poletti, infirmière suisse.

Dans une conférence donnée en 1979, elle a précisé  le contenu des besoins

Besoins physiologiques de base : (par ordre de priorité)

Oxygénation – Équilibre hydrique et sodé – Équilibre alimentaire – Équilibre acide-base – Élimination des déchets – Température normale – Sommeil – Repos – Relaxation – Activité – Mobilisation – Énergie – Confort – Stimulation – Propreté – Sexualité.

Besoins de sécurité : (par ordre de priorité)

Protection du danger physique – Protection des menaces psychologiques – Délivrance de la douleur – Stabilité – Dépendance – Prédictibilité – Ordre.

Besoins de propriété :

Besoin de maîtrise sur les choses, sur les événements – Besoin d’impact, de pouvoir sur l’extérieur et donc besoin important de connaissances pour y arriver.

Besoins d’appartenance : (par ordre de priorité)

Amour et affection – Acceptation – Relations et communications chaleureuses – Approbation venant des autres – Être avec ceux qu’on aime – Être avec des compagnons.

Besoins d’estime de la part des autres : (par ordre de priorité)

Reconnaissance – Dignité – Appréciation venant des autres – Importance, influence – Bonne réputation – Attention – Statut – Possibilité de dominer.

Besoins d’estime de soi : (par ordre de priorité)

Sentiment d’être utile, valorisé – Haute évaluation de soi-même – Se sentir adéquat, autonome – Atteindre ses buts – Compétence et maîtrise – Indépendance.

Besoins de se réaliser : (par ordre de priorité)

Croissance personnelle et maturation – Prise de conscience de son potentiel – Augmentation de l’acquisition des connaissances – Développement de son potentiel – Amélioration des valeurs – Satisfaction sur le plan religieux et/ou philosophique – Créativité augmentée – Capacité de percevoir la réalité et de résoudre les problèmes, augmentée – Diminution de la rigidité – Mouvement vers ce qui est nouveau – Satisfaction toujours plus grande face à la beauté – Moins de ce qui est simple, plus de ce qui est complexe.

Des livres sur maslow pour approfondir

 

sources:

  • Wikipedia
  • Un de mes ancien cours
  • Il y en a d’autres mais ne les ayant pas notées…

 

Et vous qu´en pensez-vous ? Vous pouvez également partager!

Veux-tu  commencer à construire ton patrimoine ?

Profites pour commencer à t'enrichir et exploites le système grâce à se premier placement jusqu'à 10%
Je veux moi aussi gagner
* vous souscrivez à la newsletter richesse et finance et vous serez redirigé vers l'opportunité d'investissement du moment (lendix)

Rejoignez notre newsletter

Profitez de nombreux avantages offerts
J'en profite