Grèce, le gouvernement ne va pas tarder à se servir dans les coffres

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr

coffre fort

La presse parle beaucoup de mesure de contrôle des capitaux, car les grecs ont peur de leurs banques et retire de l’argent, mettant de se fait le système en difficulté (les banques prêtant bien plus d’argent qu’elles n’ont et comptent sur le fait que les épargnants ne retirent jamais l’argent en masse).

Depuis 2010 et jusqu’en 2015, plus de 80 milliards d’euros ont quitté le pays, et le mouvement s’est encore accéléré après l’annonce d’un référendum .

A quoi sert le contrôle des capitaux ?

En cas de crise financière sévère, le contrôle des capitaux s’impose comme un mal nécessaire. Instauré en Malaisie et Thaïlande pendant la crise asiatique des années 1990, en Argentine quand le pays a fait faillite en 2001, en Islande en 2008 ou encore à Chypre en 2013, il vise d’abord à stopper les sorties d’argent du pays et le « bank run » : la panique bancaire.

Des retraits excessifs des banques peuvent en effet mettre en danger la solvabilité de celles-ci, voire les pousser vers la faillite. Dès lors, l’économie du pays est privée de liquidités et ne peut plus fonctionner… Il devient dès lors vital de « fermer » les frontières financières du pays, en instaurant des contrôles.

Inconvénient, il fait peur aux épargnants qui veulent encore plus retirer l’argent.

L’instauration du contrôle des capitaux peut (et elle doit) se faire rapidement. Il suffit parfois d’un week-end. Dans certains cas, les établissements bancaires sont fermés pendant un à plusieurs jours. A Chypre, exemple extrême c’était douze jours !

 Lorsqu’elles ont rouvert, les retraits de billets étaient limités à 300 euros par personne, par jour et par banque. Les paiements et virements à l’étranger étaient plafonnés à 5 000 euros par mois, par personne et par banque. Les voyageurs n’avaient plus le droit de quitter le pays avec des billets en euros ou en devises étrangères pour une valeur dépassant 1 000 euros.Enfin, les entreprises devaient obtenir une autorisation administrative pour tout virement à l’étranger dépassant les 5 000 euros : il fallait notamment prouver que ces paiements étaient nécessaires pour les activités normales de l’entreprise. Jusqu’à 200 000 euros, il fallait même l’autorisation d’un comité de la banque centrale .

Le gouvernement grec pourrait alors être tenté de cibler les grandes entreprises pour faire rentrer de l’argent mais ces dernières ont déjà déplacé leur argent alors le gouvernement se tourne vers les petits, plus faciles et nombreux à matraquer.

Le plus efficace serait donc de cibler les petites transactions et retraits aux distributeurs.

Et actuellement? (juillet 2016)

Depuis le contrôle des capitaux, les Grecs qui louent un coffre à leur banque non plus l’accès à celui-ci (article de GoldCore) :

Un contrôle des capitaux a été mis en place en Grèce depuis le début du mois afin de protéger les banques de retraits massifs de la part de Grecs de plus en plus nerveux. Ceux-ci avaient raison de se faire un sang d’encre pour leurs économies de crainte d’un effondrement bancaire engendrant la perte de leur épargne via des confiscations ou une opération de renflouement forcé. En France par exemple une banque en faillite peut se servir sur les comptes des épargnants (voir http://richesse-et-finance.com/100000-euros-2016-banquent-voler-argent/ ), en Grèce, pareil. Le pire c’est que de cette confiscation entraine plus de peur qui entraine plus de retrait et plus de confiscation.

De nombreux Grecs ont également retiré leur argent de peur d’un retour forcé à la drachme. Cependant, beaucoup de gens ignorent que ceux qui avaient retiré leur argent  pour le convertir en or et en argent physique ou le stocker dans un coffre à la banque ont également été pris dans le contrôle des capitaux qui a été instauré comme lorsque je parle du fait du contrôle des métaux précieux dans l’article http://richesse-et-finance.com/gouvernement-aux-abois/.

 

« Les Grecs ne pourront pas retirer l’argent qui se trouve dans leur coffre à la banque tant que les restrictions sur les mouvements des capitaux seront en place » a expliqué Nadia Valavani du ministère des Finances grecques à une télévision locale et dont Reuters s’est fait l’écho.

L’article n’a pas reçu beaucoup d’attention alors qu’il été publié dans la section « Obligations » de Reuters, qui n’est pas la plus populaire et qui plus est un dimanche après-midi pour faire passer la pilule en douce et éviter un mouvement de panique alors qu’il mérite des gros titres.

 

La vraie raison qui explique pourquoi l’argent liquide des coffres est également soumis au contrôle des capitaux, des mesures prises en cow boy solitaire entre le gouvernement et les banques sans faire intervenir les citoyens (comme par hasard), s’explique par la volonté que ces entités se réservent le droit de confisquer le contenu de ces coffres en cas d’aggravation de la crise. Il est toujours plus facile de jouer avec l’argent des autres…

Les gouvernements vont probablement prendre des mesures pour empêcher les épargnants et les investisseurs de retirer leur argent de la banque pour le mettre en coffre.

Comme nous le répétons régulièrement, l’or, l’argent métal et l’argent liquide avec garde dans le système bancaire n’offre aucune sécurité en cas de crise. Les investisseurs doivent garder leurs métaux précieux dans des coffres en dehors du système bancaire, voire carrément ne pas le déclarer au risque de faire de la fraude ? (ce dernier point est sujet à discussion.  Personnellement j’ai de l’argent dans le crowdfunding.

 

Les Grecs n’ont plus accès à leur coffre en agence bancaire. C’est la confiscation générale !

Et vous qu´en pensez-vous ? Vous pouvez également partager!

Veux-tu  commencer à construire ton patrimoine ?

Profites pour commencer à t'enrichir et exploites le système grâce à se premier placement jusqu'à 10%
Je veux moi aussi gagner
* vous souscrivez à la newsletter richesse et finance et vous serez redirigé vers l'opportunité d'investissement du moment (lendix)

Rejoignez notre newsletter

Profitez de nombreux avantages offerts
J'en profite