FAQ Retraite : à vous les réponses

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr

 

sunset

Réponses à de nombreuses questions fréquentes sur la retraite. Quand, combien ? vos principales préoccupations sont ici levées grâce à cette FAQ.

Qu’est-ce que l’âge légal ?

 

C’est l’âge à partir duquel vous pouvez recevoir une retraite. La réforme de 2010 a relevé l’âge de départ à la retraite. À partir de 2017, l’âge minimum pour partir à la retraite sera de 62 ans, contre 60 ans actuellement. Et dans l’avenir il est certain qu´il augmente.

 

Puis-je partir avant l’âge légal ?

 

Si vous partez avant l’âge légal vous ne toucherez pas votre pension de retraite le temps d’atteindre l’âge légal.

 

Certains statuts professionnels permettent de partir en retraite plus tôt. C’est le cas, entre autres, des fonctionnaires en service actif, comme les policiers par exemple.

 

Pour les autres, il reste possible de partir avant cet âge à certaines conditions, par exemple lorsqu’on a commencé à travailler très jeune (avant 16, 17 ou 18 ans selon les cas).

 

Quel sera le montant de ma retraite ?

 

Il est aujourd’hui impossible de savoir avec précision quel sera le montant de votre retraite. On évalue le taux de couverture de votre revenu par la retraite à 50% maximum.

 

Cela dépend de votre âge de départ en retraite, de votre durée de cotisation et surtout de votre statut. On peut en distinguer trois :

  • les fonctionnaires qui perçoivent en moyenne 60% de leurs revenus d’activité
  • les salariés du privé qui perçoivent en moyenne 50% de leurs revenus d’activité
  • les indépendants qui perçoivent en moyenne 40% de leurs revenus d’activité

 

Comment allez-vous faire ?

Avec la moitié de revenus, mon crédit et les enfants seront partis donc ça ira non ?

 

Avez-vous pensé que vos cotisations mutuelles vont exploser ? Que vos parents vont sans doute aller en maison de retraite (3000€ mensuel)?

Existe-t-il une retraite minimum ?

 

Il existe l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA), appelée aussi minimum vieillesse. Elle est accordée aux personnes qui n’ont pas suffisamment cotisé aux régimes de retraite, âgées de 65 ans et dont les ressources annuelles, allocation comprise, sont inférieures à 9 600€ (personne seule), et à 14 904 € (couple).

 

Le montant maximal versé est de 800 € par mois (personne seule), et de 1 242 € (couple) depuis le 1er avril 2015 donc ne comptez pas trop dessus.

 

Exemple : Mr Martin, 65 ans, vit seul et touche des pensions de retraite pour un montant de 8 000 € par an et ne perçoit pas d’autres revenus. Il pourra donc bénéficier de l’ASPA pour un montant de 1 600 € (9 600 € – 8000 €) par an.

 

Comment se calcule ma retraite ?

 

Les pensions de retraite comportent généralement deux composantes : la retraite de base et la retraite complémentaire qui n’ont pas le même mode de calcul.

 

La retraite de base tient compte de votre revenu moyen (25 meilleures années), de la durée de cotisation et vous applique un taux qui dépend de l’âge de départ en retraite et de la durée de cotisation (taux plein = 50%).

 

La retraite complémentaire se calcule non pas avec un pourcentage du revenu moyen, mais sur la base d’un nombre de points (auquel est attribuée une valeur) calculé en fonction du montant de vos cotisations. L´état souhaite d´ailleurs calculer toutes les retraites en points, car il peut fixer librement la valeur de ce dernier.

 

Combien de trimestres faut-il cotiser pour obtenir une retraite à taux plein (dans le régime de base) ?

 

Pour un départ à la retraite en 2013, il faut avoir cotisé 166 trimestres. Pour les années suivantes, la durée de cotisation augmentera d’un trimestre par an.

 

Que se passe-t-il si, à l’âge légal, je n’ai pas atteint la durée d’assurance requise (cad : pas cotisé le nombre de trimestres requis) pour bénéficier du taux plein (dans le régime de base) ?

 

Si cette condition n’est pas remplie, votre pension sera réduite, une décote vous sera appliquée sur le taux plein. Vous allez donc percevoir moins.

 

La décote est de 1,25% par trimestre manquant pour les assurés nés à compter de 1953 (60 ans en 2013), soit 5% par année manquante dans la limite de 20 trimestres (25 % maxi).

 

J’ai été au chômage/maternité/service militaire. Cette période est-elle comptée pour le calcul de ma retraite ?

 

Vous bénéficierez de la règle des trimestres «assimilés» qui pour une fois est positive pour vous. Vos périodes de chômage indemnisé seront assimilées à des périodes cotisées.

 

Dans le régime général par exemple, un trimestre est validé pour 50 jours d’indemnisation chômage, dans la limite de quatre trimestres par an.

 

Le même principe de trimestres « assimilés » existe pour :

 

  • la maladie, l’invalidité et la maternité : 60 jours = 1 trimestre
  • le service militaire : 90 jours = 1 trimestre

Comment faire mon calcul si j’ai exercé des professions différentes et donc cotisé à différents régimes ?

 

Votre retraite sera composée de l’addition des pensions des différents régimes auxquels vous avez cotisé, par exemple, le régime des salariés (base + complémentaire) puis le régime des commerçants (base + complémentaire).

 

Les conditions d’accès à votre retraite à taux plein restent identiques : 166 trimestres validés pour un départ en 2013.

 

Si vous avez été fonctionnaire, de catégorie sédentaire, vous devez justifier d’au moins 2 ans de service. Si vous avez été fonctionnaire de catégorie active, vous devez avoir effectué au moins 17 ans de service pour un départ à la retraite entre 55 ans et 57 ans. Si cette durée est inférieure à 17 ans et que vous avez exercé d’autres professions durant votre vie, c’est le régime général qui versera votre retraite de base.

 

Attention : si vous avez fait par exemple 25 ans chez airbus avec 100 000€ annuel et 10 ans en tant que taxi  avec 30 000 € vous avez non pas votre retraite sur 25 ans mais les 25 meilleures années et pour le calcul du salaire annuel moyen, ils sont proratisés en fonction du temps passé dans chaque régime.

 

Est-il vrai que les caisses sont bientôt en cessation de paiement ?

 

Oui, le régime de retraite complémentaire des cadres, l’Agirc, en possible cessation de paiement d’ici fin 2017

 

Les politiques vont bien nous trouver une solution

Réponse, la Grèce ou sinon spolier les assurances vie. Vous comptez vraiment sur les autres pour ne pas agir vous-même ? Sinon une mouvance des jeunes tend à naitre pour ne plus payer les retraites des cinquantenaires et plus qu´ils considèrent comme profiteurs, car eux n´ont rien eu.

 

Il parait que l´on paye des impôts sur sa retraite alors que c´est déjà les impôts qui les ont payés

 

Les pensions de retraite sont soumises à l’impôt sur les revenus au même titre que les revenus du travail. C´est con, mais l´état ne se prive pas.

 

La CSG et la CRDS sont également payées (respectivement 6,6 % et 0,5 %).

 

Si je verse 100, pourquoi je n´ai pas 100 de retraite ?

 

Vous ne cotisez pas pour vous, l´argent est donc déjà dépensé. Ce sont vos enfants qui payent votre retraite, or ils ont un problème de travail en ce moment. De plus l´état ponctionne des frais de fonctionnement (5% environ). Comptez donc un versement de 105 pour avoir 80.

 

Peut-on racheter des trimestres manquants ?

 

Il est possible de compléter sa durée d’assurance en rachetant jusqu’à 12 trimestres. Sont éligibles les périodes d’études supérieures ayant débouché sur l’obtention d’un diplôme. Le rachat est également possible afin de compléter des années de cotisations incomplètes.

 

Ce n´est pas toujours une bonne idée, sachant qu’il existe d’autres solutions plus efficaces comme investir !

 

Comment vais-je être informé de mes droits à la retraite ?

 

Vous recevez un relevé de situation individuelle à 35 ans, puis tous les cinq ans, sans que vous ayez à en faire la demande.

 

L’année de vos 55 ans et de vos 60 ans, vous recevez une estimation indicative globale.

 

Si vous n’avez pas reçu un de ces documents, vous pouvez le demander à l’un de vos régimes de retraite. Il est fortement conseillé de bien comparer avec la réalité.

 

Et si je travaille à l´étranger ?

 

Vous avez été détaché à l’étranger par votre entreprise. Votre  employeur a  cotisé  au régime général de la Sécurité sociale française, votre relevé de carrière a été alimenté chaque année et vos trimestres ont été validés selon les cotisations versées. Cette période compte pour votre retraite de la même façon que si vous étiez resté en France.

 

  • Vous avez travaillé à l’étranger comme salarié expatrié, donc vous avez cessé d’être affilié au régime général de la Sécurité sociale française. Soit: vous avez relevé du régime local de sécurité sociale s’il en existait un. Et/ou vous avez adhéré, sous certaines conditions, à l’assurance volontaire vieillesse auprès de la caisse primaire dans la continuité de la couverture française, ou par l’intermédiaire de la Caisse des Français de l’étranger (CFE). Dans ces cas-là, les périodes sont validées sur votre compte carrière en fonction des cotisations acquittées.

 

 

Et la pension de réversion ?

 

La pension de réversion est la fraction de la retraite d’un ou d’une assuré(e) décédé(e), versée (sous certaines conditions) à son conjoint survivant.

 

L’idée est de maintenir le niveau de vie de la personne qui reste. Mais dans un autre de mes articles, vous allez voir que le montant est dérisoire et les conditions très élevées.

 

Et vous qu´en pensez-vous ? Vous pouvez également partager!

Veux-tu  commencer à construire ton patrimoine ?

Profites pour commencer à t'enrichir et exploites le système grâce à se premier placement jusqu'à 10%
Je veux moi aussi gagner
* vous souscrivez à la newsletter richesse et finance et vous serez redirigé vers l'opportunité d'investissement du moment (lendix)

Rejoignez notre newsletter

Profitez de nombreux avantages offerts
J'en profite