Compte titre: investir en actions pour sa retraite est une bonne idée

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr

Ceux qui investissent sont toujours plus riches

Les États-Unis connaissent l’une des meilleures bourses du monde, mais pourtant seul 49% des Américains ont de l’argent dans les actions, selon les dernières données de la Réserve fédérale. Ce chiffre inclut tous ceux qui investissent dans des fonds de retraite (pensions de retraite et plans 401 (k)) ainsi que ceux qui prennent le temps d’acheter des actions spécifiques d’entreprises.

« Une partie de la raison pour laquelle il y a tant de discussions sur l’inégalité des revenus est qu’un groupe de personnes a participé au marché boursier pendant une période où il a presque triplé, et un autre groupe ne l’a pas fait », a déclaré Mark Grinblatt. professeur de finance à l’Anderson School of Management de l’UCLA.

C’est pareil en Europe, si vous voulez vous enrichir, il va falloir investir, que cela soit dans des actions ou des obligations, l’essentiel c’est de bénéficier de l’effet des intérêts composés. Bien entendu la France à ses propres produits pour investir comme le PEA, le compte titre, les assurances vies ou le PEE (proche du compte 401 américain). Pour investir dans des actions, en France on ouvrir un ou plusieurs comptes titres dans une banque (cf: exemple de compte titre), c’est le compte de base, mais parfois on peut également plutôt ouvrir un PEA ou une assurance vie, le PEA étant limité et l’assurance vie n’est pas top pour trader.

Que cela soit de l’autre coter de l’atlantique ou chez nous, même parmi la moitié de l’Amérique qui a de l’argent sur le marché, il y a des disparités. Le top 10% des ménages américains ont environ 282 000 $ chacun sur le marché, si vous prenez la valeur médiane de leurs avoirs.

Comparez cela à la classe moyenne, qui a une valeur médiane de seulement 14 000 $ par ménage. En France aussi, les ménages les plus riches ont plus d’actions que les plus pauvres.

La réalité est que plus vous mettez d’argent sur le marché, plus vous gagnez si vosu investissez proprement.

Mettre un dollar dans l’indice populaire S & P 500 qui suit les plus grandes sociétés cotées en bourse aux États-Unis en mars 2009 vous donnerait 3 $ aujourd’hui en 2018. C’est un bon rendement, mais si vous aviez investi 1 million de dollars sur le marché au cours de la même période, vous auriez maintenant 3 millions de dollars. Donc plus vous avez d’argent plus vous investissez plus vous avez d’argent.
D’une part, certaines de ces disparités n’ont rien d’étonnant. Les riches ont plus d’économies qu’ils peuvent investir que ceux qui ont du mal à payer leurs factures. Mais les problèmes vont plus loin que cela.

Il y a les investisseurs, et les autres

Même parmi les gens qui travaillent et sont susceptibles d’avoir des économies, ils ne choisissent pas toujours d’investir.

Dans son dernier sondage, l’Institut de recherche sur les avantages sociaux des employés a constaté que seulement 64% des travailleurs épargnent pour la retraite ou ont un conjoint qui le fait.

«Il est beaucoup plus facile pour un d’acheter un téléphone intelligent que de s’engager avec un plan de retraite»,

En 2007, l’actionnariat a culminé à un peu plus de 53% des ménages américains possédant des participations. L’effondrement financier et la crise du logement ont nui aux portefeuilles des gens, mais ils ont aussi ébranlé leur foi dans le système.

Les actions et les fonds communs de placement en actions ou les trackers offrent le plus grand potentiel de croissance pour le faible travail nécessaire.

Si vous épargnez pour des années, vous pouvez probablement surmonter les replis boursiers.
Vous n’avez pas besoin d’investir tout votre argent dans des actions.

Lorsque vous êtes plus jeune, épargner pour des années lointaines  comme la retraite peut ne pas sembler important. Mais c’est exactement à ce moment que vous devriez commencer à épargner. Plus le temps  est important, plus l’argent se développe. Et l’un des moyens de donner à l’argent une chance de croître à long terme est d’investir dans des fonds communs de placements boursiers,   ou  une combinaison bien diversifiée d’actions individuelles. En général, les gens devraient être plus agressifs dans leurs placements lorsqu’ils sont plus jeunes, c’est-à-dire penchés davantage vers les actions.

Pourtant, certaines personnes plus jeunes semblent éviter les actions et la bourse. Lorsque nous avons demandé aux jeunes (millénaux, nés en 1981 et après) comment ils investissaient, très peu disaient avoir des actions et même certains ont dit n’avoir que des comptes en espèces, selon notre évaluation de l’épargne-retraite. Ce n’est pas génial, car une allocation trop faible aux actions peut limiter le montant de retraite qu’une personne peut avoir. Pour acheter des actions aux contraires, un compte titre, un PEA ou une assurance vie sont utiles, alors que peu de la population en ont.

Si vous êtes parmi les timorés, voici la raison de reconsidérer les actions comme support d’épargne  long terme

 

 Les actions ont offert le plus de de croissance.

Les actions américaines ont toujours gagné plus que les obligations à long terme, malgré les hauts et les bas du marché. Jetez un coup d’œil à ce que vaut 100 $ sur l’histoire du marché boursier (S & P a commencé à suivre le rendement en 1926). Pendant cette période, les actions ont dégagé une moyenne de près de 10% par an, des obligations de 5,4% et des placements à court terme de 3,5% avant inflation. Bien sûr, ce n’était pas une ligne droite constante pendant tout ce temps. Historiquement, les actions offrent plus de potentiel de croissance à long terme. C’est pourquoi investir dans des actions, des fonds communs de placement, ou des ETF, est important pour la retraite ou d’autres objectifs lointains. Pour en acheter, vous devrez en France soit ouvrir un compte titre soit un PEA ou une assurance vie.

En fait, ce qui semblait être les pires moments du marché boursier s’est avéré être le meilleur moment. Le meilleur rendement sur cinq ans du marché boursier américain a commencé en mai 1932, au cœur de la Grande Dépression. La deuxième meilleure période de cinq ans a débuté en juillet 1982, lorsque l’économie américaine connaissait l’une de ses pires récessions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veux-tu  commencer à construire ton patrimoine ?

Profites pour commencer à t'enrichir et exploites le système grâce à ce premier placement jusqu'à 10%
Je veux moi aussi gagner
* vous souscrivez à la newsletter richesse et finance et vous serez redirigé vers l'opportunité d'investissement du moment (lendix)
close-link

Recevez nos petits secrets pour devenir riche.

Profitez-en pour recevoir gratuitement par mails tout ce que vous avez besoin:
-les bons plans, les informations exclusives, les meilleurs conseils...
J'en profite
close-link