Quels placements peut-on envisager en dehors du livret A pour son enfant ?

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr
Investissez pour le bien de votre enfant
Investissez pour le bien de votre enfant

Il est de coutume en France d´ouvrir un livret A . Pourtant celui-ci est un produit de court terme et non un produit de placement, car il est juste là pour vous préserver de l´inflation. Avec 18 ans devant eux vos enfants peuvent avoir bien mieux.

Quel placement peut-on envisager en dehors du livret A pour son enfant?

Avec 18 ans devant eux, vos enfants ont largement le temps de faire fructifier leurs épargnes, ne gâchons pas bêtement cette opportunité en n’ouvrant que des livrets qui n’ont pour seule utilité que de protéger de l´inflation comme le Livret A, il y bien mieux pour mettre à profit tout ce temps.

Livret jeune

Le livret jeune est comme son l´indique un livret, il reste disponible et est soumis à des conditions d´âge. Il est très pratique, mais son plafond est faible. Pour reprendre vos droits.service-public.fr (site très bien fait d’ailleurs), pour pouvoir souscrire un livret jeune, votre enfant doit :

– Avoir entre 12 et 25 ans,

  • Ne pas être déjà titulaire d’un livret jeune,
  • Résider en France.

 

Comment souscrire?

Vous devez passer par une Banque.

Le banquier vous demandera :

  • un document officiel sur votre nationalité française,
  • une déclaration sur l’honneur qui certifie votre résidence en France et que vous n’avez pas un autre livret jeune,
  • si l’enfant est mineur, vous avez besoin du nom et l’adresse de votre représentant légal (parents ou tuteur).

  •  

    Montant maximal sur le livret Jeune (somme des versements) : 

    1600 euros

     

    Comment faire des retraits sur son livret jeune ?

    L’enfant a moins de 16 ans, il doit avoir une autorisation des représentants légaux

    Ensuite, entre 16 et 18 ans tant que le représentant légal ne s’y oppose pas, l’enfant peut faire des retraits.

    À partir de 18 ans, les retraits sont libres.

     

    Le mode de fonctionnement des intérêts du livret jeune (notamment si retraits) :

    Il est le même que pour le placement sur un livret A, à savoir :

    « Les intérêts sont calculés le 1er et le 16 de chaque mois.

    Les sommes déposées produisent des intérêts si elles sont placées par quinzaines entières.

    Au 31 décembre de chaque année, les intérêts cumulés sur l’année s’ajoutent au capital. »

     Les avantages

    L´avantage du livret jeune c´est que sa rémunération est meilleure que le livret A et que le capital reste disponible.

    Le PEL

    Un PEL peut être ouvert au nom de votre enfant, dès sa naissance (un seul par enfant). Un dépôt minimum initial de 225 € est nécessaire.
    Il doit ensuite être alimenté par des versements périodiques d’un montant minimum de 45 EUR par mois.

    La rémunération du PEL, fixée par les pouvoirs publics, est connue à l’avance et garantie pendant toute la durée du plan, c´est donc très intéressant  sur les anciens PEL.

    Les intérêts acquis sont crédités une fois par an. Ils s’ajoutent au capital et produisent à leur tour des intérêts. Soumis aux prélèvements sociaux, ils ne sont imposables qu’à partir de la 12e année. Le Pel ne doit pas être cassé sous peine d’en perdre les bénéfices.

    À noter : en cas de prêt, la rémunération du plan est majorée d’une prime d’État de 1 % dans la limite de 1 525 € maximum.

    Les avantages :

    Encore plus rémunérateur que le livret jeune

    Autre solution : l´assurance vie.

    Le contrat d’assurance-vie

    Tous les contrats d’assurance vie peuvent être souscrits au nom d’un mineur, il n y pas que les assurances vie pour mineurs. L´avantage de ce produit c´est qu´il permet d´avoir de la défiscalisation ainsi que de nombreux supports (actions, obligations, secteur europe, USA etc). Au vue du délai que votre enfant a avant de jouir des fonds, il est conseillé d´investir sur plusieurs supports pour bénéficier de leurs avantages respectifs.

    Il est souvent conseillé de rajouter au contrat un « pacte adjoint ».

    Le pacte adjoint (réalisé sous seing privé)

    Donation et assurance vie : le pacte adjoint

    Le « pacte adjoint » permet de réaliser une donation à votre enfant c´est-à-dire que les sommes sont  investies avec un contrat d’assurance vie ouvert à son nom ; le pacte adjoint en précise les conditions (par exemple une date de mise à disposition de l’épargne, à ses 18 ans, à la fin de ses études secondaires, etc. et/ou l’emploi des fonds pour un achat immobilier, au 25 ans de l´enfant … ).

    Les restrictions

    Ce sont les représentants légaux qui doivent ouvrir le contrat, en d´autres termes les parents, et cela même si ce sont les grands-parents par exemple qui versent les fonds. Si l’enfant a moins de 12 ans, l’accord et la signature de ses deux parents sont nécessaires. Si l’un des deux est défaillant (exemple: décès), c’est le juge des tutelles qui doit autoriser l’opération. Au-delà de 12 ans, le consentement de l’enfant sera demandé.

     

    Les contrats d’assurance vie à « terme fixe »

    Autre solution possible pour les  parents : souscrire un contrat à terme fixe. Dans ce cadre, c’est le parent qui reste l’assuré du contrat et qui désigne comme bénéficiaire son ou ses enfants. Il fixe la date à laquelle la transmission deviendra effective, par exemple aux 25 ans de l’enfant. Même si l’assuré décède avant, les sommes continueront à fructifier au sein du contrat.

    Avantages fiscaux :

    Les avantages de l’assurance vie sont vraiment intéressants au bout de 8 ans. Lorsqu’un assuré retire tout ou partie de son argent moins de huit ans après la souscription d’un contrat d’assurance vie, les plus-values de son épargne s’ajoutent à son revenu imposable.

    Prélèvement Forfaitaire Libératoire (hors prélèvements sociaux ):

    • Au-delà de 8 ans 0% si la plus value est inférieure à 9 200 € pour un couple ou 4 600 € pour un célibataire (abattement annuel). Au-delà de ce montant, les plus values sont taxées à 7.5%.
    • Entre 4 et 8 ans 15%
    • Entre 0 et 4 ans 35%

    Au niveau successoral, l’assurance vie offre certains avantages en fonction de la date de versement des capitaux :

    • Pour les sommes investies avant 70 ans, les capitaux transmis en dehors de la succession aux personnes désignées, à concurrence de 152 500 euros par bénéficiaire.
  • Après 70 ans, un abattement à hauteur de 30 500 euros est accordé sur les sommes investies quel que soit le nombre de bénéficiaires, ainsi qu’une exonération de droits sur les intérêts accumulés. Les bénéficiaires en cas de décès sont donc imposables uniquement sur les sommes investies au delà de 30 500 euros.
  • Avantage :

    Produit très adapté car un vrai produit de long terme.

     

    Conclusion :

    Je vous conseille d´ouvrir un livret Jeune, un PEL et une assurance vie. En 18 ans c´est faisable. Inutile de mettre au plafond le livret A.

     

    Et vous qu´en pensez-vous ? Vous pouvez également partager!

    Veux-tu  commencer à construire ton patrimoine ?

    Profites pour commencer à t'enrichir et exploites le système grâce à se premier placement jusqu'à 10%
    Je veux moi aussi gagner
    * vous souscrivez à la newsletter richesse et finance et vous serez redirigé vers l'opportunité d'investissement du moment (lendix)

    Rejoignez notre newsletter

    Profitez de nombreux avantages offerts
    J'en profite