Introduction: produits dérivés

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr
Les produits dérivés sont très subtils

Lorsque l´on parle de finance, on parle souvent de bourse et qui dit bourse dit produits dérivés. Nous allons voir quels sont les produits les plus courants dans la catégorie des produits dérivés.

Qu’est-ce que les produits dérivés ?

Ceux sont des instruments financiers dont la valeur est dérivée, pour l’essentiel, du prix ou des fluctuations de prix d’une valeur sur laquelle ils reposent (actions, devises, effets). Le produit sur lequel repose l´instrument s´appelle le sous-jacent.

Le but des produits dérivés.

Le but n´est pas de jouer au trader mais ce sont des instruments de gestion des risques financiers car s’ils sont utilisés pour couvrir 4 sortes de risques (marché, liquidité, contrepartie, politique voir mon article : http://richesse-et-finance.com/les-differents-types-de-risques-en-finance/ ), ils sont négociés soit sur des marchés de gré à gré (en privé), soit sur des bourses (place publique). Dans d´autres articles, nous allons développer les produits et leurs utilisations.

Les grandes familles de produits dérivés

Trackers

Un tracker ( Exchange Traded Fund ou ETF ) est un fond indiciel négociable en bourse de la même manière qu’une action.
Son seul objectif est de répliquer le plus fidèlement possible la performance d’un indice autorisé en France par l’AMF (Autorité des Marchés Financiers) ou d’un panier d’actions.

Description ici: http://richesse-et-finance.com/que-sont-les-trackers/

Les contrats « Futures »

Très utilisé si vous êtes producteur de Blé ou fermier en général. La récolte se fait en été, mais les ventes n’auront lieu qu’en automne. Le blé se traite aujourd’hui sur le marché au comptant à 1200 $ la tonne. Au prix actuel, vous savez combien vaut votre récolte ; ce que vous ignorez, c’est le prix auquel vous pourrez vendre cette récolte dans 3 mois.
Pour éviter de perdre de l’argent si les prix venaient à connaître une chute inattendue, vous pouvez vous entendre aujourd’hui avec un acheteur pour lui vendre votre blé dans trois mois à un prix que vous fixerez dès maintenant. Un future est donc un contrat à terme sur indice, action, obligation, devise, matière première.

Description ici: http://richesse-et-finance.com/les-futures/

Point particulier :

Ils s’achètent par lot, 1 lot=10 fois le niveau de l’indice, 1 point de variation vaut 10€

 Exemple :

• Début septembre avec 10 000€ on peut vendre à découvert 4 lots CAC 40 à 4270 points. 10 jours plus tard l’indice baisse pour atteindre 4100 points. Le rachat rapporte 170 points par lots donc= 1700€ –  Soit un gain de 6 800€.

Les Warrants

Ils sont émis par une banque, soit pour acheter : Call ou pour vendre : Put ; une action, un indice, une matière première ou une devise. Ils permettent tout aussi bien de gagner à la hausse (en achetant des call warrants) comme à la baisse (avec des put warrants), mais à la différence des options, ils ne peuvent être vendus à découvert. La perte maximale est donc limitée à l’achat initial. Par contre, il y une valeur temps. La valeur temps est « la valeur spéculative » du warrant.
Plus l’échéance est éloignée, plus la prime sera élevée et le risque sera nettement diminué. En revanche, plus l’échéance est rapprochée, plus la valeur temps s’efface. A échéance, seule la valeur intrinsèque demeure. Elle représente la différence entre le cours du spot et le prix d’exercice, donc plus la fin d´échéance approche plus le titre perd de valeur.

Point particulier :

Les warrants possèdent, comme les options, une valeur temps qui se déprécie à l’approche de l’échéance. Il existe deux types de warrants : le warrant « US » qui peut s’exercer à tout moment, et le warrant « Europe » qui ne peut s’exercer qu’à échéance.
Dans la pratique et contrairement aux options, la différence est minime puisque l’investisseur a tout intérêt à revendre les warrants directement sur le marché plutôt que de les exercer.

Exemple :

• Un call warrant CAC40 avec un prix d’exercice de 4600 points. Il s’achetait 1,52€ le 4 septembre avec un CAC 40 à 4 411 points.
• Si le CAC 40 cote le 10 octobre à 4 570 points le call vaudra 1,79€ mais aujourd’hui le call vaut 0,20€ soit une moins value de 87%.

 

Certificats

A l’image des warrants, les certificats sont émis pour une certaine durée et sont remboursés à leur échéance. Il n’y a pas de garantie sur le capital investi.

Le fonctionnement des certificats est très simple à comprendre. A la différence des warrants, il n’y a pas d’innombrables caractéristiques.

Point particulier :

Les certificats sont moins risqués que les warrants, car contrairement à ces derniers, la valeur temps est inexistante. Il en est de même pour l’effet de levier, qui ne concerne pas tous les certificats.

Les CFD : contract for difference

A la différence des warrants et des options, il n’y a pas de valeur temps, on peut rester positionné aussi longtemps qu’on le souhaite sur un CFD et sa valeur ne s’érode pas jour après jour si le sous-jacent est immobile. Le CFD est une option d´achat ou de vente à un prix fixé d´un indice ou d une valeur quelconque en bourse.

Grâce aux CFD , il y a la possibilité de se placer sur plusieurs marchés : actions, indices internationaux, matières premières, devises.

Point particulier :

– Le CFD propose des effets levier de 4 à 200 en fonction du supports.

Exemple : Avec 215€ achat de 100CFD Axa à 21,5€, si 10 jour plus tard Axa= 23€ soit +7%, la revente des 100CFD nous fait gagner 150€ avec un levier X 10.

 

Les certificats turbos

C’est un titre financier qui possède le fort effet de levier des warrants et une volatilité importante, mais limite l’impact de la valeur temps. C´est un titre qui bouge vite et beaucoup, réservé aux investisseurs très expérimentés à cause du risque.

Points particuliers :

– Il est émis par une banque et repose sur un sous-jacents (actions, indice, devise, matière première)
– Il possède une barrière désactivante et un niveau de référence
– Deux types de turbos: Le turbo put et le turbo call
– Possibilité d’avoir une échéance

Exemple :

– Un Turbo put CAC40, sans échéance avec une barrière désactivante à 4 614,60 points et un niveau de référence de 4 685,18 points.
– Le 4 septembre il cotait 2,98€ pour un CAC 40 à 4 384 points. Si le 10 octobre, l’indice baisse à 4100 points, le put vaudra 5,87€. Le 30 novembre il valait 14,26€ soit une hausse de 478,5%!!!
– A l’inverse si le put turbos valait 4700 points il n’aurait valu plus que 0,70cts.

 Mon conseil pour jouer en bourse.

Ces produits sont particuliers mais très intéressants, en effet le potentiel est énorme, je vous conseille de vous renseigner. Si jamais vous souhaitez les utiliser, je vous conseille de passer par la banque boursorama (pour ouvrir un compte invitez mois sur facebook ou envoyez moi un mail à Julien_floer(arobase)hotmail.fr   avec votre nom, prénom, code postal et adresse mail pour que je puisse renseigner l’offre de parrainage sur le site de Boursorama. .

Et vous qu´en pensez-vous ? Vous pouvez également partager!

Veux-tu  commencer à construire ton patrimoine ?

Profites pour commencer à t'enrichir et exploites le système grâce à se premier placement jusqu'à 10%
Je veux moi aussi gagner
* vous souscrivez à la newsletter richesse et finance et vous serez redirigé vers l'opportunité d'investissement du moment (lendix)

Rejoignez notre newsletter

Profitez de nombreux avantages offerts
J'en profite