Auteur Sujet: Jeunesse et assurance auto : un conflit onéreux !  (Lu 237 fois)

julien

  • Le grand chef financier du forum
  • Investisseur expérimenté
  • ********************
  • Messages: 126
  • Karma: +100/-0
    • Voir le profil
Jeunesse et assurance auto : un conflit onéreux !
Un jeune  qui conduit a environs cinq fois plus de risques de faire un accident qu'un conducteur confirmé, mais est-ce la seule raison pour laquelle le prix de l'assurance automobile soit si élevé ?

Les critères pour une compagnie d'assurance auto sont les suivants : le sexe, l'âge du conducteur, le type de véhicule, la fréquence d'utilisation et le dossier de conduite. En effet, des statistiques montrent que les jeunes sont plus enclins à faire un accident que les autres. De même, plus la voiture est chère, plus l'assurance le sera. Les tarifs baissent avec l'âge et un dossier de conduite sans aucune fausse note.

Aujourd'hui, il est possible de rouler dès l'âge de 16 ans dans certains pays. Et même si le cas général reste celui où les enfants utilisent le véhicule familial, de plus en plus de jeunes, en quête de liberté et d'indépendance, sont désireux d'avoir leur propre voiture. Dans le premier cas, il est évident que le tarif augmentera, en général en fonction du type de véhicule. Dans le second cas, la tarification sera encore plus importante, puisque lorsqu'en moyenne un conducteur à une chance sur 25 d'avoir un accident, un jeune homme en a une sur 5, et une jeune fille, une sur 10.

Il est fortement conseillé pour un jeune conducteur de disposer d'un véhicule d'occasion, ce qui réduira fortement la prime d'assurance. Notons de même, qu'au Québec, la Société d'assurance automobile vient palier aux défaillances du système des assurances privées. En effet, elle indemnise les dommages
physiques résultant d'un accident dû à une automobile. Les dommages matériels, eux, sont pris en charge par les assurances, peu importe la faute. On en conclu que dès lors qu'il y a un accident, le client est dédommagé.

Au Québec, il y a trois types d'assurances. D'abord l'assurance responsabilité, qui est obligatoire et qui indemnise les dégâts que l'on peut causer à autrui. Ensuite, l'assurance collision, qui comme son nom l'indique, indemnise le client en cas de collision, quel qu'il soit. Enfin, il reste une assurance pour les autres types de dommages comme le vandalisme.

La deuxième assurance est la plus onéreuse, puisqu'elle équivaut à deux tiers du montant total. Un jeune québécois peut donc faire des grosses économies en se risquant à ne pas prendre cette assurance, dans quel cas, il ne sera pas remboursé s'il est responsable de l'accident.

Pour finir, voici quelques conseils que les jeunes conducteurs peuvent suivre afin de ne pas se faire ruiner pas les compagnies d'assurances : prenez le temps de comparer les différentes compagnies d'assurances, car les tarifs peuvent varier fortement. Contentez-vous de la voiture familiale pendant les premières années, vous y gagnerez forcement. Acheter une voiture d'occasion au départ, et enfin, ne faite pas d'accident !


Trouvez des solutions complètes d'assurance auto et habitation chez BélairDirect, expert en assurance depuis plus de 50 ans
(canada)
http://www.articlesgratuits.net/

Ma Communauté


Speednaru

  • Investisseur Junior
  • **
  • Messages: 12
  • Karma: +1/-0
  • NOUVEAU
    • Voir le profil
En effet, des statistiques montrent que les jeunes sont plus enclins à faire un accident que les autres.

Quelles sont ces statistiques ?

Ensuite, il faut dire que parfois, certains automobilistes censés être adultes et responsables n'hésitent pas à mettre en danger les jeunes conducteurs, par exemple en ne respectant pas les distances de sécurité ou en réalisant des dépassements dangereux.


Pour finir, voici quelques conseils que les jeunes conducteurs peuvent suivre afin de ne pas se faire ruiner pas les compagnies d'assurances : prenez le temps de comparer les différentes compagnies d'assurances, car les tarifs peuvent varier fortement.

Excellent conseil, mais attention, certains comparatifs ne sont peut-être pas impartiaux, alors il vaut mieux se tourner vers un comparatif émis par un guide du consommateur du type UFC-Que-choisir, par exemple !

Et, pour ne pas "faire d'accident", le mieux reste encore de demander à un conducteur expérimenté de venir avec vous lors de vos dix premières sorties... Petite astuce qui m'a évité un accident, si vous vous rendez compte que vous faites un aqua-planing (votre voiture se comporte alors un peu comme un savon et semble incontrôlable, appuyez à fond sur l'embrayage et contre-braquer). Je pense que mon conseil est bon, mais avant de le suivre, vérifiez quand même mes dires auprès d'un professionnel ! De plus, l'autre astuce pour votre sécurité, consiste à ne jamais faire d'aqua-planing !