Crowdfunding stratégie : diversifier pour diversifier est stupide, voilà comment diversifier

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr

Diversifier pour diversifier revient à ne pas distinguer le fumier de l’or.

On a beau entendre partout qu’il faut diversifier pour diminuer le risque, ce qui est vrai selon le CPAM, toutefois c’est incomplet. En effet ajouter de la m. à votre portefeuille ne va en rien l’aider à diminuer le risque. Par exemple une plateforme ayant un taux de défaut élevé, en rajoutant des entreprises vous tendez d’avoir le portefeuille moyen, soit 10% de taux de défaut qui est nettement supérieur à votre taux auquel vous prêtez en France. Vous faites donc de la perte.

Si vous diversifiez pour diminuer le risque avec des produits que vous ne comprenez pas vous prenez le risque d’incorporer des produits de merde dans un bon portefeuille.

Il vaut mieux mettre tous ces œufs dans les bons paniers. La diversification doit se faire dans le temps et surtout en fonction des conditions de marchés et des opportunités d’investissement.

Sachez que plus vous diversifiez, moins vous aurez des surperformances, mais moins vous allez vous vautrer, considérez que 10 produits est un minimum,20 produits est une très bonne diversification(100/20=5%) rien ne représente plus de 5%, au delà de 50 ou 100, c’est inutile.

Retrouvez cet article dans le guide ultime du crowdfunding

La bonne raison de diversifier

Le mieux est donc de diversifier son patrimoine, et ses placements : d’avoir des placements à
court terme, moyen terme  et long terme (ex : actions et des obligations, de l’immobilier et des matières premières), sur plusieurs pays, avec un peu de déduction fiscale tant qu’à faire.

Les riches gagnent rarement sur des coups en misant tout sur une entreprise qui triple en un an.

Les investisseurs sont souvent surpris d’apprendre qu’un pourcentage significatif de la volatilité et de la performance des investissements est déterminé par les décisions d’allocation d’actifs – l’allocation d’actifs est donc la clé de la richesse à long terme.

Les investisseurs se concentrent sur des facteurs tels que le timing du marché ( le moment de l’achat) et la sélection de titres au lieu de l’allocation d’actifs, ce qui peut donner de moins bons résultats qu’en investissant simplement régulièrement dans des actifs diversifiés

  • 91% du rendement vient de votre allocation d’actifs(dettes ou actions, nationale ou internationale, grandes ou petites capitalisations, secteurs)
  • 5% de la sélection de vos entreprises
  • 2% du moment où vous investissez
  • le reste étant du divers

Ce qu’il faut faire :

Pensez global

Premièrement avoir une réserve de cash: On dit 3 à 6 mois de vos charges.

Ensuite il faut bien regarder votre portefeuille actuel, par exemple ma copine à une assurance vie avec 4 produits avec alimentation mensuelle:

Allianz Global Small Cap Equity AT
Lyxor UCITS ETF MSCI All Country  World  C EUR /
Candriam Bonds Global High Yield Class C
Amundi Oblig Internationales EUR-I-C
Carmignac Portfolio Commodities A EUR Acc
AXA WF Frm Global Real Est Sec E-C

Dans ce portefeuille on a des petites entreprises, des grandes, des obligations (entreprises et états), de l’immobilier et des métaux précieux, le tout en international (ne vous limitez pas juste au micro truc qu’est le CAC40, la bourse, le gros de ce qui bouge c’est aux États-unis).

On n’a pas de toutes petites entreprises, pas de prêts aux particuliers (sauf au travers des banques). Le crowdfunding va donc remédier à cela. En effet il faut que le crowdfunding soit un support en plus de votre portefeuille et qu’il s’insère dans une stratégie globale.

Note:

Le crowdfunding par prêts sur les petites entreprises et les prêts aux particuliers sont une cash machine, ils versent régulièrement de l’argent. Par contre les actions (crowdfunding par equity) c’est du buy and old, autant dire que cet argent vous n’en reverrez pas la couleur avant des années.

Chose marrante dans les sites de crowdfunding on dit bien de ne pas investir plus de 10%, par contre j’ai fait le contraire, car les petites capitalisations permettent de gagner plus (mais attention aux risques importants). En général on dit 50% de grosse boites, 30% de boite moyennes, le reste en petites entreprises (le crowdfunding c’est de la très petite entreprise), mais cette règle n’est pas absolu.

Diversifier dans le temps

Il vous faut des placements très courts. Des placements courts à 1 an, des placements moyens (2-5ans) et des placements longs à plus de 5 ans. Plus vous avez de temps devant vous, plus vous pouvez vous permettre des placements longs.Les placements longs sont typiquement des actions, les moyens sont des obligations. Autant dans le crowdfunding vous pouvez plus facilement vous permettre de faire des injections massives d’argent, autant il est hors de question de la faire par exemple dans des actions en bourse (risque de market timing ce qui se traduit par investir au plus haut juste avant la crise, vous pouvez faire ses injections si le marché est en plein crash pour rentrer à bas prix).

Investir mensuellement en bourse ou en crowdfunding permet par exemple de lisser le rendement. Bien entendu, en bourse si vous savez que vous êtes juste après une crise, n’hésitez pas à sur-gonfler vos placements.

C’est quelque chose que pourrez difficilement faire en immobilier direct, mais possible de le faire via le crowdfunding.

Diversifier dans les produits

 

Il faut également diversifier les produits, actions et obligations. Plus on est jeune, plus on peut se permettre de prendre des actions. Sachez que lorsque l’on est jeune l’épargne et le taux d’épargne sont plus importants que le pourcentage de rémunération, mais avec le temps vous gagnez en expérience et cela devient l’inverse, surtout avec l’épaisseur de votre portefeuille d’investissements. .

Mais par diversification des produits on peut aussi souligner le fait de diversifier dans les secteurs industriels, idéalement il faut développer les secteurs qui viennent de subir une crise.

Diversifier dans les plateformes

Il ne faut pas se contenter d’une seule plateforme car si elle ferme vous avez l’air malin. Normalement il faut quand même vérifier si la plateforme fait de l’argent, qu’elle est enregistrée. Personnellement j’ai presque 10 plateformes.

Diversifier dans la géographie

Se contenter de la France est dangereux, il faut parfois voir plus loin que notre simple pays. Personnellement j’ai de la France dans mon portefeuille, de l’Estonie, la Lettonie, de l’Angleterre. Ces plateformes peuvent elles-mêmes investir dans plusieurs pays comme l’Espagne ou la Pologne.

Diversifier avec des projets

Oui vous devez diversifier avec des projets de la même qualité. Inutile de diversifier pour incorporer des projets de moins bonne qualité. Vous devez également diversifier le type de projet, le secteur, votre rémunération sera plus lisse, mais moins surperformante. Pour faire de la grosse performance, souvent il faut justement ne pas beaucoup diversifier(10 -20 projets suffisent).

Exemple théorique d’une bonne diversification, chez unilend

Quel est l’impact du risque sur votre portefeuille de prêts ?                  

                  

Nous avons simulé l’impact d’un ou plusieurs défauts sur un portefeuille de prêts.

Hypothèses :

  • le même montant est prêté sur chacune des entreprises
  • les cas de défauts présentés sont les plus pessimistes à savoir un défaut complet, c’est-à-dire une entreprise qui ne rembourserait aucune échéance
  • les prêts sont systématiquement proposés à un taux brut de 9,4%
  • la moyenne de durée des prêts est de 48 mois

Comment lire le graphique ci-dessous ?
Si vous prêtez à chaque fois le même montant au taux brut de 9,4% :

  • à 200 projets et que vous avez un défaut complet : le taux brut annuel passera de 9,4% à 9,1%
  • à 100 projets et que vous avez un défaut complet : le taux brut annuel passera de 9,4% à 8,9%
  • à 50 projets et que vous avez un défaut complet : le taux brut annuel passera de 9,4% à 8,3%
  • à 10 projets et que vous avez un défaut complet : le taux brut annuel passera de 9,4% à 4%

unilend crowdfunding crowdlending repartir risque

Pour les mathématiciens, la formule utilisée est celle du taux de rendement interne.

Notez que plus vous avez de projets, plus vous aurez potentiellement de défauts, statistiquement parlant, mais ils représentent moins par projet.


Pour réduire votre risque il est important
 de :

  • ne pas prêter plus d’argent aux gros projets qu’aux petits
  • répartir vos prêts sur un grand nombre d’entreprises

Personnellement si vous avez 10 plateformes avec 10 à 20 projets sur les entreprises et 50 à 100  prêts aux particuliers par plateforme (peer to peer lending) cela devrait suffire.

 

Exemple concret avec 10 plateformes pour les débutants:

Exemple: vous divisez en 10 parts égales le cash alloué aux crowdfunding (notez dans la pratique vous pourrez toujours faire des variations de +-5% sans pour autant dépasser 25% dans une seule plateforme, j’ai seulement 5% sur seedr mais 15% sur mintos.) ce qui donne le portefeuille suivant (vous pouvez vous inscrire sur les plateformes en cliquant sur le nom de ces dernières )

bondora  prêt aux particuliers, peu sécurisés mais haut rendement
mintos prêts aux particuliers indirects, sécurisés et non sécurisés, court à long terme, nombreux pays et devises disponibles dont rouble, USD, livre sterling, euros
estate guru prêts avec hypothèque
bulkestate prêts avec hypothèque
peerberry prêts aux particuliers sécurisés
crowdestate.eu prêts et actions, très rémunérateur, risqué
enerfip (Votre code parrain: JFPARRAIN) prêts et actions dans les énergies renouvelables, possibilité de faire baisser son imposition
seedr actions dans des start up, attention en pound britaniques
credit.fr (bonus:Saisissez dans le champ Code parrain pour obtenir un bonus: P10073) prêts entreprises françaises
lendix prêts aux entreprises françaises et italiennes et espagnoles

Bien entendu vous pouvez remplacer une plateforme par une autre (crédit.fr par les entreprêteurs), ou rajouter d’autres plateformes ou en enlever.

Quelle est la probabilité pour que tout ce casse la gueule? Faible quand même.

Bien entendu vous ne pourrez peut être pas faire tout en même temps si votre capital est insuffisant, prenez par exemple du lendix et du mintos pour commencer.

Ensuite dans ces 10 plateformes la plupart sont réglables automatiquement, vous pouvez donc faire en sorte que votre capital soit divisé en 10, 20 ou 50 parts qui sont juste des réglages à faire dans les investissements automatique. C’est tout. Bien entendu tout le travail va vous demander 1 journée complète, mais bon sur le long terme cela sera extrêmement rémunérateur (le financier, contrairement à l’immobilier est un investissement terriblement passif).

Avec l’allocation ci-dessus vous pouvez espérer un rendement moyen de 10-12% /an.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veux-tu  commencer à construire ton patrimoine ?

Profites pour commencer à t'enrichir et exploites le système grâce à ce premier placement jusqu'à 10%
Je veux moi aussi gagner
* vous souscrivez à la newsletter richesse et finance et vous serez redirigé vers l'opportunité d'investissement du moment (lendix)
close-link

Recevez nos petits secrets pour devenir riche.

Profitez-en pour recevoir gratuitement par mails tout ce que vous avez besoin:
-les bons plans, les informations exclusives, les meilleurs conseils...
J'en profite
close-link