3 choses qui font diminuer le rendement en crowdfunding

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr

xxx

3 choses qui font diminuer le rendement en crowdfunding. Venez découvrir pourquoi les beaux chiffres annoncés de 10% et plus ne veulent rien dire du tout.

À quel moment gagne-t-on en crowdfunding?

Souvent les sites web mettent en avant le rendement brut, pourtant c´est un très mauvais indicateur. Pourquoi ? Tout simplement, car le rendement brut théorique ne veut strictement rien dire. En effet ceux qui ont lu mon article rendement /risques savent désormais que le rendement n´a de sens qu´avec le risque. Souvent les sites (français) affichent d´ailleurs 10% d´intérêt ce qui parait mirobolant avec le taux du livret A actuel. Cependant plusieurs facteurs interviennent pour minorer ce résultat. Ces facteurs ne sont pas précisés par les sites.

  1. Le taux de 10% est le taux théorique maximum, dans la réalité vous allez plutôt être vers 7%
  2. Il s´agit du taux brut hors prélèvements
  3. Ce taux ne tient pas compte du nombre de défaillances venant minimiser vos revenus

10% annoncés, mais rarement obtenues

Les 10 % que de nombreux sites annoncent sont en effet rarement obtenues. Tout au début par contre, je me souviens avoir prêté vers 9,8% sur Unilend, sur les 30 premiers projets environ, idem sur Finsquare. Du coup là oui je gagnais bien mieux que maintenant, car certains projets ne vont que jusqu’à 6% soit 30% de moins qu’autrefois. 30% ce n´est pas négligeable, mais cela reste toutefois toujours rentable. Cependant maintenant, parfois, sur certains projets il vaut mieux ne pas enchérir du tout, car souvent les prix sont trop bas par rapport au risque encouru.

Comme le crowdfunding va se populariser, il est fort à parier que la prime de risque (pour la nouveauté) diminue et que le rendement baisse.

Les prélèvements :

39,5 % de prélèvements sur les intérêts

Ceux qui ont choisi d’investir sur une plateforme de crowdlending seront imposés normalement sur les intérêts touchés. Il y aura deux prélèvements à la source représentant 39,5 % en tout : le premier de 15,5 % pour les prestations sociales et le second de 24 %, un acompte sur impôt. Ce dernier sera à déclarer, voire à compléter en fonction de la tranche d’imposition. Le prélèvement se fait sur toutes les mensualités perçues par les prêteurs et ne concerne que la part des intérêts dans le remboursement. Il y a cependant une exception : une demande de dispense partielle de prélèvement peut être demandée. Il faut pour cela justifier d’un revenu fiscal de référence inférieur à 25 000 euros pour une personne seule, ou le double pour un couple. Dans ce cas, l’acompte sur impôts ne sera pas appliqué et seul le prélèvement de 15,5 %, lié aux prestations sociales, sera exigé. Par ailleurs, si la totalité des revenus de placement à taux fixe n’excède pas 2000 €, il est possible d’opter pour un prélèvement forfaitaire de 24 %.

Prélèvement unique de 15 % pour les non-résidents

Un Français célibataire ou qui est parti avec sa famille et qui ne travaille plus du tout en France devient non-résident fiscal et donc imposable dans son pays d’adoption. Selon le pays où il a choisi de vivre, l’expatrié va parfois devoir payer certains impôts… en « double » ! Mais c’est de plus en plus rare : la France a conclu des accords avec la plupart des autres pays pour éviter, justement, cette double imposition. De plus, les expatriés non-résidents bénéficient toujours d’avantages fiscaux : exonération d’ISF pour les placements financiers, de fiscalité successorale sur les contrats d’assurance vie ou des plus-values de cession de valeurs mobilières, par exemple. En investissant sur une plateforme de financement participatif comme Finsquare, le prêteur non-résident va pouvoir s’acquitter d’un prélèvement unique sur les intérêts perçus, de 15 %. Selon le pays où il est établi, il pourra se voir réclamer la différence ou se la faire rembourser selon les cas.

Voici un site sur lequel vous pouvez analyser votre taux brut/net

5 poucent brut net

7,5 poucent brut net

9 poucent brut net

10 poucent brut net

12 poucent brut net

Il est clair que le crowdfunding est moins intéressant dans les tranches supérieures d´impôts.

La défaillance

Une autre chose importante à voir est le taux de défaillance qui grève mortellement votre rendement, en effet c´est une chose de prêter à 5% mais c´est une autre de ne pas recevoir vos remboursements.

Prenons un exemple :

Vous avez 100 euros.

Vous pouvez investir dans un rendement théorique de 100 avec une chance sur deux de ne rien perdre et de ne rien gagner donc

P= probabilité

P=50% gain de 100

P=50 % rien

Ou alors une espérance de gain de 50 dans 100% des cas

La valeur actuelle nette des deux cas est exactement la même. Ce qui veut dire que vous gagnez exactement la même chose dans les deux situations.

Pour bien y voir clair, il va donc falloir avoir deux données : le rendement théorique (c´est à dire le pourcentage d´intérêt que vous allez avoir) et le taux de défaillance moyen des entreprises du site.

defaut

Une aide

Ainsi je vous ai préparé un petit tableau Excel ICI vous permettant de mieux voir si vous allez être gagnant ou perdant. En effet ce tableau donne les gains que l´on peut avoir en fonction du taux d´intérêt et du pourcentage de défaillance. C´est très intéressant, car on fait une bonne affaire dés l´achat. Pour le lire pensez à masquer la colonne A

Et vous qu´en pensez-vous ? Vous pouvez également partager!

Veux-tu  commencer à construire ton patrimoine ?

Profites pour commencer à t'enrichir et exploites le système grâce à se premier placement jusqu'à 10%
Je veux moi aussi gagner
* vous souscrivez à la newsletter richesse et finance et vous serez redirigé vers l'opportunité d'investissement du moment (lendix)

Rejoignez notre newsletter

Profitez de nombreux avantages offerts
J'en profite